Des mesures pour sécuriser les utilisateurs

LA TUQUE — Un logiciel d’inscription utilisé par des dizaines d’organismes de loisirs a rendu disponibles les données personnelles de plusieurs utilisateurs à travers la province. L’enquête du Journal de Montréal soutient que ce serait au moins 130 000 utilisateurs et révèle même qu’il y aurait des numéros d’assurance sociale parmi ces données. Plusieurs organisations municipales de la région utilisent ce logiciel.

Le logiciel en question est Sports-Plus. Il est utilisé dans plus de 140 municipalités et 180 entreprises québécoises. Pour avoir accès aux données personnelles des utilisateurs, il suffisait de modifier l’URL dans la barre d’adresse.

Toutefois, dans les municipalités contactées par Le Nouvelliste, il semble y avoir eu plus de peur que de mal. C’est le cas de Trois-Rivières, Shawinigan et de La Tuque.

«On a été mis au courant en même temps que tout le monde. La bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a aucun dossier de la Ville de Trois-Rivières qui a été touché. […] On est bien heureux de ça, mais évidemment qu’on va faire les vérifications nécessaires pour se protéger de ça. Par contre, il est beaucoup trop tôt pour dire quoi que ce soit», a souligné le porte-parole de la Ville de Trois-Rivières, Yvan Toutant.

À La Tuque, on soutient avoir été informé de la faille informatique au mois d’avril et avoir pris les mesures de sécurité supplémentaires qui s’imposaient.

«De notre côté, on a été avisé par les responsables de Sports-Plus de changer nos mots de passe pour éviter de se faire pirater. On a validé avec le service informatique. L’information qu’on a eue de Sports-Plus, c’est qu’en aucun cas les citoyens de La Tuque ont été piratés ou quoi que ce soit», a indiqué le directeur général de La Tuque, Marco Lethiecq.

«Tout est correct de notre côté, mais on avait pris les mesures appropriées. À partir de leur appel, il y avait des mesures de sécurité supplémentaires à prendre et elles ont été prises», a-t-il ajouté.

Le scénario est le même du côté de Shawinigan, aucun citoyen n’a été touché et les responsables du logiciel en question se sont montrés rassurants.

«Les gens de Sports-Plus ont pris contact avec nous. Ils nous ont confirmé qu’aucune donnée des citoyens de Shawinigan n’avait coulé. Ici, tout ce qui passe par là sont les inscriptions au camp de jour, en fait tout ce qui est relié aux activités de loisir», a noté Véronique Gagnon-Piquès, agente aux communications pour la Ville de Shawinigan.

«Ils nous ont confirmé dans un courriel que des modifications avaient été faites au logiciel pour augmenter la sécurité», a-t-elle ajouté.

Les victimes seront contactées
L’entreprise Sports-Plus a confirmé, en entrevue avec le Journal de Montréal, qu’elle contacterait les utilisateurs qui auraient pu se faire dérober des informations personnelles.

L’entreprise a également affirmé avoir résolu le problème qui serait possiblement dû à une nouvelle version du logiciel.

Le directeur Robert Martin «confirme que les informations personnelles de certains utilisateurs étaient accessibles par cette faille». Il précise toutefois que seule une parcelle des utilisateurs avaient eu à fournir leurs numéros d’assurance sociale».

La Commission d’accès à l’information du Québec a pour sa part ouvert mardi une enquête. «Nous communiquerons avec l’entreprise et vérifierons les faits ainsi que les mesures qui ont été prises. (...) Ce qu’on veut, c’est que les pratiques soient modifiées pour que cette même situation ne survienne plus», a affirmé Isabelle Gosselin, porte-parole de la Commission.

Avec La Presse

Organismes concernés dans la région
Municipalité de

Saint-Léonard-d’Aston

Ville de La Tuque

Ville de Louiseville

Ville de Saint-Tite

Ville de Shawinigan

Ville de Trois-Rivières

Centre Loisir Multi-Plus (Trois-Rivières)

Loisirs Gentilly