Dany Lacroix, directeur général du Centre Le Havre
Dany Lacroix, directeur général du Centre Le Havre

Des mesures accrues dans les centres d’hébergement pour itinérants

Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste
Trois-Riivères — Les deux principaux centres dédiés à l’hébergement des personnes en situation d’itinérance en Mauricie continuent d’offrir des services malgré la mise en place de mesures d’hygiène supplémentaires.

Au Centre Le Havre à Trois-Rivières, le directeur général Dany Lacroix précise que la pandémie n’a pas eu un impact direct sur le nombre de demandes d’admission. «Il n’y a pas plus de demandes depuis le début de la pandémie. «En terme de demandes, il n’y a pas d’avant et après Covid-19. Nous sommes à pleine capacité depuis deux semaines mais avec les mêmes personnes», indique-t-il.

Cependant, les lieux ont dû être réaménagés par souci d’hygiène et de distanciation sociale, de sorte que le nombre de lits est passé de 22 à 17. «Il y a eu des rencontres avec les résidants et le personnel pour les renseigner sur les mesures d’hygiène à appliquer. Nous remarquons une belle solidarité entre tout le monde au centre afin de maintenir les lieux propres et désinfectés», a-t-il ajouté.

Frédéric Trudelle du Centre Roland-Bertrand

Actuellement, les résidants ne peuvent être référés ailleurs. Il n’y a pas non plus de plan de sortie possible dans la conjecture actuelle. Des départs pourraient survenir avec l’arrivée des prestations d’aide sociale au début du mois. «Nous évaluons la situation. Tout le monde demeure en mode de protection. Et nous avons l’appui du CIUSSS-MCQ», a affirmé M. Lacroix.

À Shawinigan, l’Hébergement Le Hamac continue également à offrir des services tout en privilégiant la clientèle de la région immédiate. Actuellement, le centre accueille six résidants sur une possibilité de huit. «Il arrive quelquefois qu’il peut y avoir des débordements mais pas actuellement. Nous devons justement respecter les règles de distanciation sociale. Des mesures ont été mises en place partout pour éviter une transmission communautaire», a expliqué Frédéric Trudelle, directeur général du Centre Roland-Bertrand????.

Comme il n’existe dans ces centres des lieux dédiés à la quarantaine, les itinérants qui demandent un hébergement et qui peuvent être à risque sont référés au CIUSSS et la ligne 1 877 644-4545.

M. Trudelle constate lui aussi qu’il n’y a pas plus de demandes d’hébergement. «Est-ce que parce que certains d’entre eux sont moins bien informés? Peut-être. Il est cependant primordial de bien les renseigner», a indiqué M. Trudelle.

Les seules demandes à la hausse se situe au niveau du comptoir alimentaire Le Partage, ce qui n’est sans causer une certaine inquiétude. «Nous risquons plus de manquer de nourriture que de manquer de bénévoles. Heureusement, le gouvernement a annoncé une aide financière», a-t-il conclu.