Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Entreprise Prémont produit cinq millions de masques de protection par semaine.
Entreprise Prémont produit cinq millions de masques de protection par semaine.

Des masques de Louiseville pour Élections Canada [VIDÉO]

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Louiseville — En attendant de savoir si sa soumission est retenue pour fournir le gouvernement du Québec en masques à fenêtre destinés aux CPE, Entreprise Prémont déclare qu’elle vient d’obtenir le contrat visant à livrer 240 000 de ce type de masque à Élections Canada.

Le manufacturier de Louiseville précise que la confirmation de l’obtention de ce contrat est arrivée lundi.

«C’est un contrat d’environ 300 000 $. On est habitué à des contrats de millions de dollars. Mais on veut avoir tous les contrats!», affirme Luc Girard, vice-président d’Entreprise Prémont.

Le contrat avec le gouvernement du Canada comprend une option de 50 000 masques supplémentaires. Si le gouvernement utilise cette option, ces masques devront être livrés au cours de la prochaine année.

Le gouvernement fédéral a lancé cet appel d’offres il y a un mois. Les masques serviront aux employés des bureaux de vote advenant que des élections aient lieu durant la pandémie.

Selon M. Girard, les 240 000 masques à fenêtre seront livrés à Ottawa d’ici la fin de la semaine. Il faut dire que le manufacturier a atteint une belle vitesse de croisière, lui qui produit quelque cinq millions de masques chaque semaine.

Patrice Barbeau, Luc Girard, Geneviève Hardy et Dany Bergeron sont les propriétaires d’Entreprise Prémont.

L’optimisation de la production permet d’ailleurs à Entreprise Prémont de diminuer son coût de revient. Le prix demandé pour chaque masque est donc réduit. Voilà une des raisons qui expliquent la confiance exprimée par la direction concernant l’obtention du prochain contrat pour le ministère de la Famille, une affaire de 8 775 000 masques avec une option de 297 000 masques.

«Je ne peux pas faire mieux pour le prix, dit le vice-président. On y est allé de façon plus agressive pour cet appel d’offres. La production roule bien, on gagne quelques pourcentages d’efficacité chaque jour. On a de bonnes chances d’avoir ce contrat. Notre masque laisse passer le son de la voix et est trois fois plus léger que la compétition. Ce sont plein de points qui vont faire qu’on va aller les chercher. Et on a tout en place pour doubler les capacités de production. On a deux entrepôts, une à Louiseville et une à Saint-Barnabé, pour les matières premières.»

Entreprise Prémont accueillait mardi la presse régionale afin de faire visiter ses installations. La compagnie a fait beaucoup de chemin en moins d’un an. Durant ces trois premières semaines d’activités, en avril 2020, le manufacturier avait produit environ 800 000 masques. Aujourd’hui, Entreprise Prémont mise sur une trentaine de machines et sur quelque 130 employés pour produire sur deux quarts de travail des masques de type chirurgical, des masques pour enfants et des masques à fenêtre antibuée.

Ce dernier masque vient d’ailleurs d’atteindre le niveau 3 en matière de protection. Un masque avec un tel niveau de protection peut être utilisé par des dentistes, par exemple. Ce produit est une fierté pour le vice-président qui rappelle que le défi d’un tel produit est de bloquer les particules tout en assurant une facilité de respiration.

«La fenêtre est soudée par ultrason, mentionne M. Girard. Le masque est 100 % étanche. Mon but ultime est que tout le monde porte ce masque à fenêtre, car il y aura plus de sourires dans le visage des gens.»

En plus d’être un fournisseur pour le secteur public, Entreprise Prémont vend des masques à des industries et des restaurants. Les masques peuvent aussi être achetés via sa boutique en ligne.

Du personnel régional

Entreprise Prémont compte sur quelque 130 travailleurs, principalement des gens de la région, pour fabriquer ses masques. La compagnie affirme ne pas avoir eu de problème de recrutement, elle qui offre un environnement de travail dynamique.

Quelque 130 personnes travaillent à l’usine d’Entreprise Prémont à Louiseville.

Réjean Audet peut témoigner de ce dynamisme. L’ancien maire de Saint-Élie-de-Caxton était à la recherche d’un défi professionnel lorsqu’il a été attiré par cette compagnie naissante. Il est le directeur des opérations depuis le mois de juin.

«Quand je suis arrivé, tout était à faire. Je me suis occupé de l’agrandissement (Entreprise Prémont a ajouté 12 000 pieds carrés à son local initial de 14 000 pieds carrés). J’adore travailler avec cette équipe. Le produit est intéressant, on a une belle ambiance de travail. Et plus ça va, plus c’est important.»

Luc Girard se dit ravi de l’équipe d’Entreprise Prémont et souligne l’importance de développer des produits innovants.

«Tout a été pensé pour fabriquer un masque avec les meilleurs matériaux. On a développé notre produit de A à Z. C’est pour ça qu’on a du succès.»

L’après-pandémie n’effraie pas la direction d’Entreprise Prémont. Selon Luc Girard, les produits spécialisés auront toujours leur place.

Le manufacturier a la capacité de doubler sa production.

«Notre prochain défi de fabriquer un masque 100 % biodégradable. On travaille avec de la fibre de bois. On pense à faire un masque à fenêtre pour les enfants. L’innovation, c’est le succès.»