Le style rustique ou champêtre a toujours la cote auprès des futurs mariés, comme en témoigne le décor aménagé par le Groupe Décoralium au Salon des futurs mariés et bals de finissants. Sur la photo, Lydia Santerre, conceptrice fleuriste pour le Groupe Décoralium.

Des mariages plus raffinés, mais plus vite organisés

TROIS-RIVIÈRES — Le Salon des futurs mariés et des bals de finissants est de retour cette fin de semaine à la Bâtisse industrielle de Trois-Rivières. Une cinquantaine d’exposants participent à cet événement pour aider les couples à préparer tous les aspects de leur mariage, du choix de la robe à celui de la sélection musicale.

L’événement met en vedette les entreprises de la région, pour que les futurs mariés de la Mauricie et du Centre-du-Québec n’aient pas à se déplacer vers les grands centres urbains pour trouver chaussure à leur pied.

«On n’a rien à envier aux régions extérieures, soutient Alain Lafontaine, promoteur du Salon. On s’en vient de plus en plus avec des salles spécialisées, avec des gens qui ont une réputation qui déborde des frontières de la Mauricie, et on essaie de faire valoir ça.»

L’édition 2019 du Salon des futurs mariés et bals de finissants marquera le retour des défilés de robes de mariée, une demande de la clientèle de l’événement, selon M. Lafontaine. Deux défilés auront lieu chaque jour, à partir de 14 h.

L’événement se veut également l’occasion de constater les tendances qui dominent dans le marché du mariage. L’ambiance champêtre ou rustique a d’ailleurs toujours la cote chez les futurs mariés, selon M. Lafontaine. Le promoteur remarque cependant d’autres préférences qui se dessinent de façon très marquée, notamment en ce qui concerne le repas.

«De plus en plus, on voit des mariages à groupe restreint, mais avec une meilleure qualité de services et produits, de nourriture, explique-t-il. Les traiteurs sont beaucoup plus raffinés qu’avant.»

Les entreprises misent également sur la simplification de l’organisation des réceptions, notamment avec des services de bar complet pour lesquels elles s’occupent de fournir le permis d’alcool, un service clé en main dans lequel la région est précurseure, selon M. Lafontaine. Ce dernier note par ailleurs que la clientèle du Salon cherche à réduire le temps d’organisation du mariage.

«C’est presque de la dernière minute, les gens se font demander en mariage en décembre et ils se marient en juin ou en juillet de la même année, c’est assez fantastique», remarque-t-il.

Le Salon des futurs mariés et bals de finissants se déroule de 11 h à 17 h, samedi, et de 12 h à 17 h, dimanche. Le coût d’entrée est de 10 $ pour les 11 ans et plus.