À l'arrière: Josée Veillette, maman, Sylvie Gervais, directrice du CAB de Grand-Mère, Pierrette Cossette, mamie tendresse. À l'avant: Elly-Rose, 3 ans, Céleste et Nayson, les jumeaux de 6 mois.

Des mamies expérimentées à «prêter»

Le Centre d'action bénévole de Grand-Mère vient de lancer un tout nouveau service à l'attention des mamans, monoparentales ou non, d'un enfant de moins d'un an.
Appelé «Les mamies tendresse», il met en lien des personnes de 50 ans et plus avec de jeunes mamans d'un enfant de moins de 1 an. Les bénévoles peuvent prendre, bercer et cajoler le bébé en présence de la maman tout en établissant une relation avec les autres enfants de la maison.
L'idée, pour les bénévoles, n'est pas d'aller faire le ménage ou du gardiennage, précise le CAB, mais plutôt de permettre à des mamans de partager quelques heures de leur quotidien avec une personne expérimentée, d'établir une relation privilégiée avec une figure maternelle pour les aider et les encourager dans leur rôle de parent, d'être en lien avec une personne ayant une oreille attentive à ses besoins et à ses inquiétudes et de bénéficier de l'expérience d'une personne plus âgée.
Josée Veillette, qui habite à Saint-Georges-de-Champlain, est la première à bénéficier du nouveau service. Mère d'une fillette de 3 ans, elle a aussi deux jumeaux, un garçon et une fille, de neuf mois.
La mère de Mme Veillette habite à Trois-Rivières et ses beaux-parents vivent en Beauce. C'est donc plus difficile pour elle d'avoir le réconfort fréquent d'une femme plus expérimentée.
Ayant entendu parler d'elle par une amie, Pierrette Cossette a donc offert de combler le besoin. La dame de 60 ans, qui habite dans le secteur Sainte-Flore, a déjà fait ce genre de bénévolat lorsqu'elle habitait à Repentigny. «Le service s'appelait Marraine coup de pouce», raconte-t-elle. «J'ai commencé quand mes enfants sont allés à l'école. Je m'ennuyais», explique celle qui adore les bébés.
«Mes enfants et mes petits-enfants sont à Montréal», dit-elle. Ne pouvant s'occuper d'eux autant qu'elle le souhaiterait, la dame a donc décidé de bercer les enfants des autres.
Pour Josée Veillette, c'est un répit fort apprécié, d'autant plus que son conjoint travaille de soir et de jour, en alternance, d'une semaine à l'autre.
Le nouveau service bénévole s'arrête dès que l'enfant atteint l'âge de un an. Il s'agit en fait d'une visite hebdomadaire d'une durée de trois heures et la bénévole doit s'engager pour un minimum de trois mois continus.
Les mamies tendresse sont soumises à un processus de sélection permettant d'établir un lien de confiance et de sécurité, indique le CAB.
Pour l'instant, Mme Cossette est la seule bénévole. Le CAB de Grand-Mère invite donc toutes les personnes qui voudraient faire ce genre de bénévolat ou qui aimeraient recevoir ce service à communiquer avec le CAB au 819-538-7689.