Yves Boivin est le directeur général des Jardins Latourelle de Louiseville.

Des jours meilleurs aux Jardins Latourelle

Les choses se replacent aux Jardins Latourelle. Après avoir vécu des difficultés financières ayant entraîné sa mise sous séquestre en juin 2012, cette résidence pour personnes âgées de Louiseville affiche un meilleur taux d'occupation et on vient d'annoncer son acquisition par un groupe d'investisseurs possédant quatre autres résidences au Québec.
Les nouveaux propriétaires dirigent des résidences pour aînés à Saint-Lambert, à La Prairie, à l'Épiphanie et à Joliette. Selon le directeur général des Jardins Latourelle, Yves Boivin, les nouveaux acheteursmettent la main sur une résidence dont les activités ont été nettement redressées depuis son arrivée en poste, en septembre 2012.
«On a restructuré l'ensemble des ressources humaines, on a fait un redressement au niveau financier, au niveau matériel. Et le taux de vacance est minime, soit entre cinq et sept appartements sur 77 unités», explique M. Boivin, qui conserve son poste depuis l'arrivée des nouveaux propriétaires, au début du mois de février.
M. Boivin mentionne que la résidence s'est attardée à la qualité de la nourriture servie aux résidents, un élément qui semblait causer beaucoup de mécontentement.
«Il y avait une mauvaise presse. Les gens disaient: "On ne va pas vivre là, car on va manger de la bouffe d'hôpital''. Je suis arrivé en septembre 2012. En décembre 2012, on a commencé à produire nous-même la nourriture au lieu de passer par l'hôpital (la résidence compte 34 chambres dédiées à des aînés semi-autonomes ayant besoin de soins qui sont dispensés par le CSSS de Maskinongé). On avait 16 appartements vacants sur 43 pour les résidents autonomes. Dès qu'on a changé, on a passé de 16 à neuf en deux mois. Le mot s'était passé», relate M. Boivin.
Devant le succès de cette opération, la direction a décidé de s'occuper des repas ainsi que du service de la buanderie pour les résidents semi-autonomes.
Les nouveaux investisseurs vont verser quelque 200 000 $ dans l'aménagement d'installations reliées à ces deux services. Les travaux doiventcommencer en mars et on prévoit que le tout sera fonctionnel en juin.
La direction a investi dans le marketing afin de mieux faire connaître la résidence. Elle a restructuré le service des ressources humaines en définissant les tâches des 31 employés. La résidence profite maintenant d'une meilleure stabilité au niveau du personnel.
«On va investir dans nos services. Ma priorité, ce sont les résidents, c'est le service qu'on leur donne en terme d'activités, de soins, de qualitéde la nourriture et de la buanderie», ajoute le dg, en donnant comme exemple l'installation de bacs extérieurs afin de permettre aux résidents de faire un petit potager.
La meilleure proposition
Il a été impossible de connaître la valeur de la transaction de cette résidence.
Chez PriceWaterhouseCoopers, le séquestre qui a géré les affaires de la résidence jusqu'à sa vente, on précise que plusieurs soumissions ont été reçues àla suite de l'appel d'offres lancé l'automne dernier. Celle présentée par les acquéreurs était la plus élevée.
Lorsque les difficultés financières des Jardins Latourelle ont été dévoilées sur la place publique, en 2012, on avait appris que la Caisse Desjardins de l'ouest de la Mauricie était le créancier garanti.
L'institution financière avait prêté sept millions de dollars en février 2010 et ce prêt était garanti par la Société canadienne d'hypothèques et de logement.
La résidence a ouvert ses portes en 2010.