Les enseignants Sylvain Giguère et Mathieu Bellemare sont à l'origine du projet entrepris par leurs élèves.

Des journaux s'envoleront dans le monde

Des élèves de l'école Saint-Jacques de Shawinigan s'apprêtent à tirer une bouteille à la mer, en quelque sorte, sauf que le contenu leur reviendra avant la fin de l'année, enrichi des commentaires de personnes qui vivent aux quatre coins du monde.
Les classes de 5e et 6e années de Sylvain Giguère et de 6e année de Mathieu Bellemare, soit 36 élèves au total, sont sur le point de vivre une expérience amusante qui leur ouvrira des horizons sur les cultures étrangères, l'écriture, la lecture et qui sait, sur les voyages.
Dans un cahier, chaque élève devra écrire un petit texte de 200 mots pour parler de lui-même, de l'endroit où il vit, de sa famille et de son quotidien.
Ces journaux seront ensuite expédiés au Yukon, en Australie, en Angleterre, en Suisse et en Écosse de même qu'à différents endroits au Québec.
Les récipiendaires de ces journaux ont été choisis à l'avance par les enseignants. Ces personnes sont des connaissances, des blogueurs de voyage, des éditeurs de livres et des agences de voyage. Les récipiendaires trouveront, dans le cahier qu'ils recevront d'un élève, un protocole qui leur permettra de répondre à leurs jeunes correspondants. Ce protocole est en anglais puisque bien des destinataires ne parlent pas français.
«Ils vont donc répondre en anglais», indique M. Bellemare. Ce protocole leur demande de répondre par un court texte qui parlera de leur vie dans leur pays et de leur culture.
Des demandes de participation ont été au préalable envoyées à une centaine de personnes et les deux enseignants s'attendent à ce qu'on reçoive assez de participants pour que chaque élève puisse avoir un correspondant.
En se basant sur une expérience passée, l'enseignant prévoit que les journaux voyageurs reviendront à Shawinigan au mois de mai. 
En 2015, en effet Mathieu Bellemare avait lancé un projet de ce genre et avait envoyé les textes à l'ambassade de la Norvège qui avait fait circuler les cahiers dans d'autres ambassades», raconte-t-il. Les deux tiers des cahiers étaient revenus dans l'école à la fin de l'année, au plus grand plaisir des enfants.
Avant de permettre aux élèves de lire les journaux voyageurs, M. Bellemare en prend connaissance pour s'assurer du contenu adéquat des réponses.
Trente-six élèves vont participer à ce projet cette année et ils auront tous droit de lire le cahier des autres. On en profitera pour faire un peu de géographie en allant voir, sur Google Maps, d'où proviennent les réponses. 
L'enseignant s'attend à recevoir des photos, soit en papier, soit par courriel, qui accompagneront les réponses. C'est une façon stimulante d'apprendre toutes sortes de choses nouvelles, fait valoir l'enseignant.