À l’avant, la Dre Michèle Cloutier, adjointe au chef de service de médecine générale au CIUSSS MCQ. À l’arrière, de gauche à droite: Karine Lampron, directrice adjointe au CIUSSS MCQ, le député Pierre-Michel Auger, Martin Beaumont, directeur général du CIUSSS MCQ et Annie Pelletier, créatrice de l’œuvre que l’on voit ici en arrière-plan à l’extérieur.

Des investissements qui font du bien

Sainte-Geneviève-de-Batiscan — Les améliorations apportées à l’édifice du CLSC de la Vallée-de-la-Batiscan au coût de 3,3 millions $ ont été inaugurées officiellement lundi.

Comme le rappelle l’adjointe au chef de services de médecine générale au CIUSSS MCQ, la Dre Michèle Cloutier, «la disponibilité des locaux était devenue un facteur limitant pour le recrutement de nouveaux médecins», donc pour la prise en charge de la nouvelle clientèle. «Ça en était venu à limiter même la prestation de services médicaux par l’équipe médicale en place», rappelle-t-elle. «Nous étions un petit peu empilés les uns sur les autres.»

Ce nouvel agrandissement, complété il y a déjà plusieurs mois, a changé la donne. Fort apprécié du personnel médical et de la population, ses effets positifs n’ont pas tardé à se faire sentir. «Ça a permis le développement de notre équipe médicale. On est passé à huit médecins à temps plein au CLSC de Sainte-Geneviève. Ça nous a permis de faciliter le logement des nouveaux professionnels qui travaillent avec nous en GMF (groupe de médecine familiale), tant les infirmières que les travailleurs sociaux», résume la Dre Cloutier.

«On reçoit encore régulièrement des commentaires positifs de la clientèle sur la qualité des travaux qui ont été faits au niveau de l’établissement. C’est clair que mon équipe médicale sur place apprécie grandement la qualité de son environnement de travail», assure-t-elle.

Karine Lampron, directrice adjointe aux services de soins ambulatoires de santé primaire et gestion des maladies au CIUSSS MCQ, indique que les locaux permettent d’accueillir non seulement de nouveaux médecins, mais aussi cinq infirmières cliniciennes, deux travailleurs sociaux et un kinésiologue. «Toute l’équipe des maladies chroniques travaille aussi à proximité. On a des nutritionnistes qui collaborent», illustre-t-elle.

Les soins courants ont été réaménagés. On trouve maintenant une salle pour les soins intraveineux qui sont plus lents à donner. Le service d’accueil / archives a lui aussi été complètement réaménagé. «Ça a permis de faire un entrepôt», indique Mme Lampron.

La salle d’attente est disposée de façon à mettre un peu à l’écart les personnes présentant des symptômes de la grippe afin d’en prévenir la propagation.

Le député de Champlain, Pierre-Michel Auger, ajoute que l’édifice compte cinq bureaux supplémentaires de médecins, un bureau pour une infirmière GMF avec salle d’examen, une salle de traitement pour les cas stables, une salle de traitement pour les injections intraveineuses, deux salles de triage, dont une avec accès direct à la salle d’attente et une salle d’attente pour les cas de symptômes grippaux.»

«L’agrandissement permet d’augmenter la prise en charge de patients, d’accueillir de nouveaux médecins, ce qui est toujours une excellente nouvelle», dit-il.

Un budget de 1 % des travaux a été consacré à la création d’une oeuvre d’art que le public peut voir sur le mur extérieur, près de l’entrée. La sculpture a été réalisée par Annie Pelletier, une artiste originaire de l’Estrie qui vit maintenant à Trois-Rivières.