Par groupes de deux, les intervenants sont reconnaissables par leur dossard blanc.
Par groupes de deux, les intervenants sont reconnaissables par leur dossard blanc.

Des intervenants psychosociaux sillonnent les lieux publics

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — La COVID-19, l’isolement, la perte d’emploi et de revenus, la limitation des contacts sociaux, les tensions familiales et conjugales et la détérioration cognitive et psychologique liée à l’isolement sont autant de facteurs pouvant contribuer à détériorer le bien-être émotionnel d’une personne.

Depuis deux semaines, le jour, le soir et même les fins de semaine, des intervenants psychosociaux sillonnent les lieux fréquentés par la population, dans les rues, les parcs et autres endroits publics pour offrir une oreille attentive et un suivi, au besoin.

Deux par deux, à raison de 35 heures semaine, ces intervenants divisés en six équipes mobiles se déplaceront partout en Mauricie et au Centre-du-Québec, non seulement pour écouter ceux et celles qui ont besoin de parler de leur situation, mais pour assurer également un suivi de la clientèle cible auprès des services psychosociaux généraux pour des problématiques liées, par exemple, au deuil, aux difficultés conjugales et aux difficultés d’adaptation.

Cette initiative du CIUSSS MCQ, dont la durée n’a pas encore été déterminée, vise à rejoindre une partie de la population qui ne se manifeste pas auprès des services courants pour obtenir le soutien et les services requis.

«Ce n’est pas toujours facile de faire les premiers pas et de demander de l’aide. En étant présents sur place, les intervenants souhaitent faciliter ce premier contact», explique Dave Filion, directeur du programme santé mentale adulte et dépendance.

L’objectif premier des intervenants est d’écouter et de diriger la personne vers des services du CIUSSS MCQ. Elle sera ensuite contactée dans les 24 à 48 heures suivant sa rencontre avec les intervenants déployés sur le terrain.

Ces derniers sont identifiés par un dossard blanc. On les verra dans les parcs, les rives de cours d’eau, les lieux publics, les commerces et les centres-villes à la rencontre des gens afin de repérer les besoins d’interventions psychosociales dans la communauté. Le CIUSSS MCQ encourage la population à parler avec ces intervenants.

Le CIUSSS rappelle qu’en cas de besoin, il est également possible de contacter le service info-social 811 pour un soutien immédiat. On peut également se présenter en personne au CLSC le plus près de chez soi ou lui faire une demande par téléphone.