Jean Lamarche.

Des idées similaires pour les aînés

Trois-Rivières — C’était un peu le jour de la marmotte dans la campagne à la mairie, vendredi matin, alors que deux candidats dans la course, Jean-François Aubin et Jean Lamarche, ont tenu un point de presse à moins de 90 minutes d’intervalle, pour parler du même enjeu et prendre sensiblement les mêmes engagements. Les deux candidats, qui avaient convoqué les médias pour parler de leurs engagements envers les aînés, auraient pratiquement pu tenir un point de presse conjoint que la chose n’aurait pas été plus surprenante.

Une coïncidence semblable était déjà survenue dans cette campagne, alors que les deux hommes tenaient un point de presse à 24h de différence sur leurs engagements au sujet de l’Île Saint-Quentin, puis à une autre reprise au sujet des enjeux du secteur du bas du Cap. Le candidat Aubin, qui a été le premier à convoquer les journalistes dans une invitation jeudi matin, avait pris soin cette fois-ci de ne pas spécifier l’objet de sa conférence de presse dans son envoi. Plus tard en après-midi, M. Lamarche convoquait lui aussi la presse, mais spécifiait l’objet du point de presse.

«Je suis perplexe. Que des personnes utilisent les mêmes mots que moi à une demi-heure d’avis, je n’ai pas de réponse pour vous. Je suis perplexe», a lancé M. Lamarche vendredi matin, visiblement agacé de constater l’accumulation de ces coïncidences. Une remarque que n’a pas apprécié son adversaire, qui a qualifié le tout de «petite politique» et encouragé M. Lamarche à apporter des preuves sur la place publique s’il avait quoi que ce soit à lui reprocher.

M. Aubin, qui a par ailleurs rappelé avoir convoqué les médias le premier, explique cette coïncidence très simplement, du fait que tous les candidats dans la course ont rencontré la FADOQ, qui a présenté à tous les candidats les mêmes revendications. Par ailleurs, les deux adversaires se sont positionnés sur deux priorités, soit la volonté de briser l’isolement des aînés et celle d’améliorer la qualité de vie par la pratique de l’activité physique, soit deux priorités qui avaient déjà été établies par le conseil municipal dans son plan d’action pour les aînés. Finalement, à l’occasion d’un mini-débat qui se tenait sur les ondes de la radio de Radio-Canada Mauricie en après-midi vendredi, les candidats savaient à l’avance qu’ils auraient à débattre sur le sujet des aînés. «Il est normal que l’on veuille faire connaître nos engagements pour ensuite en discuter lors de ce débat», soutient Jean-François Aubin, qui rappelle que les personnes de 50 ans et plus représentent 47% de la population trifluvienne.

Jean-François Aubin

Engagements

En plus de s’engager tous les deux à soutenir et mettre en place le plan d’action 2019-2022 de «Municipalité amie des aînés», les deux candidats se sont engagés à ajouter des terrains de pickleball dans les parcs de la Ville, alors que ce sport gagne de plus en plus en popularité chez les aînés de Trois-Rivières. Jean Lamarche s’engage d’ailleurs à en ajouter dans tous les secteurs de la Ville, en commençant par le parc Roger-Guilbault du secteur Sainte-Marthe.

Les deux candidats se sont également engagés à porter une attention plus particulière au déneigement et à l’entretien des trottoirs pour favoriser les déplacements à pied, puisque la marche est une activité particulièrement prisée par les aînés. Pour des raisons budgétaires, la Ville ne déneige actuellement que 50% de ses trottoirs, mais Jean-François Aubin s’est engagé à assurer le déneigement et le déglaçage de près de 75% des trottoirs.

Alors que Jean-François Aubin s’engage à augmenter le soutien aux centres de loisirs communautaires qui permettent à plusieurs aînés de briser l’isolement par le biais d’activités, Jean Lamarche promet de son côté d’encourager les activités socioculturelles dans les résidences pour personnes âgées.

Jean-François Aubin créerait de son côté une Commission des aînés, un comité qui donnerait des recommandations et des orientations au conseil municipal. Il souhaite également mener une étude pour vérifier si les besoins en heures de disponibilité des piscines intérieures du territoire répondent aux besoins de la population et, dans la négative, pourrait évaluer la possibilité d’en faire construire une supplémentaire. Il veut également améliorer les équipements de sonorisation à la Bâtisse industrielle, très utilisée par plusieurs associations d’aînés.

Quant à lui, Jean Lamarche veut favoriser l’accès aux pistes cyclables, à des toilettes et des points d’eau dans des parcs et souhaiterait pouvoir créer des espaces de stationnement pour aînés.