Des entrepreneurs de Saint-Élie-de-Caxton ont formé une association pour trouver des manières de revitaliser l'économie caxtonienne.
Des entrepreneurs de Saint-Élie-de-Caxton ont formé une association pour trouver des manières de revitaliser l'économie caxtonienne.

Des gens d'affaires de Saint-Élie fondent une association

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
SAINT-ÉLIE-DE-CAXTON — Des gens d’affaires de Saint-Élie-de-Caxton sentent le besoin de se réunir afin de dynamiser l’économie du village.

L’Association des gens d’affaires de Saint-Élie-de-Caxton est en processus de formation. Une première réunion a eu lieu lundi. Elle a regroupé quelque 22 représentants d’entreprises. Ces gens croient que le temps est venu de mettre leurs forces en commun pour donner du pep à l’économie par le biais d’une association indépendante de tout pouvoir.

«Depuis deux ans, on trouve que le village a perdu un peu de vigueur. Les gens ont les épaules un peu basses, il y a un essoufflement. Mais quand on est ensemble et qu’on voit qu’on a les mêmes buts, ça donne un nouveau souffle. Avec tout ce qui est arrivé (notamment la sortie de Fred Pellerin à l’automne 2018 concernant ses relations avec la Municipalité et son départ en août dernier de la programmation touristique municipale), on a tâté le terrain pour voir si les gens d’affaires étaient intéressés à se regrouper et il y a de l’intérêt», commente Isabelle Héroux, copropriétaire de la boulangerie Du bon pain croûte que croûte et membre du comité provisoire de cette association qui prendra bientôt la forme d’un organisme à but non lucratif.

Le message qui ressort de cette première réunion est une volonté de monter un plan stratégique pour proposer des projets. Ceux-ci auront l’objectif de faire rayonner Saint-Élie afin de vitaliser le milieu. Des ateliers seront tenus à la fin mars pour faire progresser cette idée.

Mme Héroux ignore si l’association aura le temps d’établir des projets en vue de la prochaine saison touristique. Mais selon elle, les discussions promettent d’être fructueuses en raison des gens réunis au sein de cette association.

«Les gens sont positifs et il y a un besoin à combler.»

Questionnée à savoir si cette association a l’intention de travailler de concert avec la Municipalité, Mme Héroux répond simplement que les membres devront en discuter.