Jean Lamarche

Des événements hivernaux, propose Lamarche

Trois-Rivières — Une édition de RallyCross polaire et une compétition internationale de Kite sur neige, voilà des idées avancées et proposées par le candidat à la mairie de Trois-Rivières, Jean Lamarche, qui souhaite bonifier l’offre événementielle hivernale s’il accède à la mairie le 5 mai prochain.

«L’offre événementielle d’été est déjà très bien garnie à Trois-Rivières, mais les gens m’interpellent beaucoup sur l’offre hivernale. Lorsqu’on peut profiter de l’expertise et de la visibilité d’événements déjà en place, on peut du même coup venir occuper des temps moins bien garnis dans le calendrier. C’est bénéfique pour les hôtels, les restaurants, les commerçants, mais aussi pour la population en général», croit Jean Lamarche.

Ainsi, le candidat entend soutenir l’organisation du Grand Prix de Trois-Rivières, qui travaille depuis deux ans à inclure une manche du Championnat du monde de rallycross FIA dans sa programmation. Un événement hivernal qui serait présenté sur le site de l’hippodrome de Trois-Rivières dès 2020, si tout se passe comme prévu.

«C’est un peu la vision, de prendre un modèle qui fonctionne bien et de voir comment on peut le reproduire en hiver. À cela, on viendrait greffer des activités familiales, culturelles, sportives. C’est possible de le faire et l’objectif est toujours de viser les partenariats», déclare Jean Lamarche, qui estime à environ 100 000 $ la part de la Ville qui devrait être investie dans cet événement.

Par ailleurs, le candidat à la mairie aimerait aussi voir venir à Trois-Rivières une étape du Championnat du monde de Snowkite sur le lac Saint-Pierre. Déjà, l’équipe de la Boutique École Wax Kitesurf accueille depuis cinq ans le Challenge de Kite du Québec et, de l’avis de M. Lamarche, serait très intéressée à s’impliquer dans la venue d’une version hivernale de cette compétition.

«On y ajouterait aussi une dimension familiale et d’initiation, ce qui ramène l’objectif grand public de cet événement. Ça amène non seulement des retombées économiques et touristiques dans le secteur Pointe-du-Lac et un peu partout à Trois-Rivières, mais ça donne des images dignes de cartes postales», constate Jean Lamarche, qui attendra toutefois de voir ce projet être un peu plus avancé avant de bien évaluer la part que la Ville pourrait devoir assumer dans un tel événement.

À travers l’organisation d’événements hivernaux, Jean Lamarche aimerait en outre impliquer divers organismes afin de mener à bien ces projets. Il cite au passage Tourisme Trois-Rivières, la Corporation des événements ainsi que le FestiVoix, qui pourraient tous, à leur manière, amener leur expertise à contribuer à la réussite de ces activités.