Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
François Arsenault, du IGA Clément, et Jean Bussières, directeur général de Promutuel Verchères-Les Forges, dans le stationnement du bureau de Baie-du-Febvre.
François Arsenault, du IGA Clément, et Jean Bussières, directeur général de Promutuel Verchères-Les Forges, dans le stationnement du bureau de Baie-du-Febvre.

Des épiceries complètes distribuées à près de 90 familles

Sébastien Lacroix
Sébastien Lacroix
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Baie-du-Febvre — Les employés de Promutuel Verchères-Les Forges ont participé à une grande opération de générosité, samedi, alors qu’ils ont distribué des épiceries complètes et des cadeaux à des familles de partout dans la région en vue du temps des Fêtes. Une façon concrète de montrer aux gens que la compagnie est «là», comme le veut sa campagne publicitaire.

Chaque année, l’entreprise choisit une ou deux familles à qui elle remet une épicerie de 320 $ à partir de denrées apportées par les employés et de l’argent amassé lors du party de bureau.

Avec la pandémie qui a occasionné de nombreuses pertes d’emploi depuis le mois de mars, l’entreprise a décidé de porter un plus grand coup en 2020 et de soutenir autant de familles qu’elle a d’employés, c’est-à-dire 87.

Ce sont 87 employés de Promutel qui ont participé à la distribution.

Elle a réservé une somme de 25 000 $ et a approché le IGA Clément de Nicolet pour acheter la marchandise. Or, les propriétaires de l’épicerie ont décidé d’embarquer dans le projet en remettant leur marge bénéficiaire de 10%. Ce qui a permis d’ajouter une somme de 2500 $. Ils se sont aussi assurés de maximiser le retour sur l’investissement de Promutel en achetant les produits lors des semaines où ils étaient à prix réduit.

Les employés de Promutuel ont aussi embarqué dans le projet qui est en branle depuis cet été pour donner de leur temps bénévolement. Certains ont fait des chapeaux de Noël aux couleurs de Promutuel. D’autres se sont occupés de contacter les organismes pour identifier des familles dans le besoin. Ils étaient aussi invités à ajouter une note personnelle, à leur discrétion, en remettant des cadeaux aux enfants ou à la famille qu’ils parrainaient.

Le tout s’est conclu samedi par une grande distribution par les 87 pères Noël de l’entreprise. «Ils sont partis sur la route avec leurs traîneaux si on veut, pour rendre des familles heureuses», illustre le directeur général de Promutuel Verchères-Les Forges, Jean Bussières, qui espère que l’initiative pourra inspirer d’autres entreprises.

La distribution s’est faite dans le stationnement du bureau de Promutuel de Baie-du-Febvre.

Les employés du IGA Clément de Nicolet ont également mis la main à la pâte. Puisque le tout est arrivé déjà trié et prêt à être distribué dans une remorque, ils ont remis sept sacs d’épicerie réutilisables remplis de denrées, ainsi que deux boîtes de produits surgelés.

C’est ainsi que le stationnement du bureau de Promutuel de Baie-du-Febvre s’est transformé l’instant de quelques heures en un petit centre de distribution où 53 voitures ont attendu en file pour remplir leur coffre. Ils ont ensuite pris la route vers le domicile de différentes familles de la région. Il y en a eu beaucoup à Trois-Rivières, mais aussi à Shawinigan, à Louiseville, à Nicolet, à Sainte-Angèle, à Baie-du-Febvre et à Pierreville, a indiqué Jean Bussières.

Un autre centre de distribution a été établi au bureau de Beloeil, où 34 voitures se sont rendues pour distribuer des paniers d’épicerie dans la région de Sorel et les autres secteurs couverts par la compagnie d’assurances.

Les employés de Promutuel ont embarqué dans le projet qui est en branle depuis cet été. On voit ici Jean Bussières, directeur général de Promutuel Verchères-Les Forges, en compagnie d’Annie Saint-Louis, directrice des ventes.

Beaucoup de fébrilité

Les employés ont d’ailleurs participé à l’opération avec beaucoup de fébrilité. «Tout le monde était souriant. Ç’a été fantastique les témoignages qui ont été faits», raconte Jean Bussières.

«Lors de ma livraison, j’ai pris le temps d’échanger avec le papa qui était très ému. Il avait les larmes aux yeux. Il a perdu son emploi à la suite des coupes de postes dues à la pandémie. Il a six enfants, dont un petit bébé tout neuf. Il m’a dit que c’était difficile pour lui financièrement et qu’il était très touché par notre geste», a témoigné Karine Dionne sur le groupe privé des employés.

«Je pense que ça fait autant de bien à mon cœur qu’au sien, a-t-elle poursuivi. Nous pouvons dire qu’on a réussi à distribuer du petit bonheur à travers toutes ces familles.»