Les élèves seront accueillis dès lundi dans le nouvel agrandissement de l’école Sainte-Marie de Saint-Boniface.

Des élèves déplacés par prévention

SHAWINIGAN — Les accumulations de glace et de neige compactée sur les toitures n’ont pas fini, semble-t-il, de créer des problèmes dans la région. À la suite d’une inspection par des ingénieurs de la toiture de l’école Petite-Rivière, dans le secteur Saint-Gérard-des-Laurentides, à Shawinigan, 84 des 150 élèves seront relogés dans le nouvel agrandissement de l’école Sainte-Marie de Saint-Boniface dès le retour de la semaine de relâche, lundi.

Cette nouvelle inspection de la toiture a en effet révélé que les fermes de toit de l’école de la Petite-Rivière ont subi une déformation «permanente et difficile à corriger» dans la section située à l’avant de la bâtisse.

C’est le poids des précipitations successives de neige, de verglas et de grésil qui a engendré des charges excessives lesquelles ont créé des dommages, indique la porte-parole de la Commission scolaire, Renée Jobin, et ce, même si les toitures des bâtiments de la Commission scolaire ont été déneigées au moins une fois durant l’hiver, précise-t-elle. La Commission scolaire de l’Énergie signale que la situation touche les élèves de la classe de 2e et 3e années, de la classe de 3e et 4e années ainsi que celle de 5e et 6e années, et ce, pour une période indéterminée.

Les autres élèves, soit ceux de la maternelle, de la classe de 1re année et de la classe de 1re et 2e années, n’auront pas à se déplacer et le service de garde sera toujours offert à l’école de la Petite-Rivière aux heures habituelles.

Des autobus scolaires assureront le transport gratuit des élèves qu’il faut déplacer temporairement. Ces derniers devront se présenter aux points d’embarquement selon l’horaire normal. Les autres élèves seront accueillis à l’école aux heures habituelles. Les élèves des classes ciblées seront transportés à l’école Sainte-Marie à partir de 8 h pour la journée. Le retour à l’école de la Petit-Rivière est prévu, lui, autour de 15 h.

Des boîtes à goûter seront offertes gratuitement à tous les élèves, lundi et mardi. Les parents devront toutefois prévoir le dîner de leur enfant s’il souffre d’allergies.

Le problème observé est situé dans la partie avant de l’école de la Petite-Rivière, excluant le gymnase.

Des travaux sont entrepris sur la toiture de l’école Petite-Rivière du secteur Saint-Gérard-des-Laurentides.

Saint-Élie-de-Caxton

Rappelons qu’une situation similaire avait forcé l’évacuation des élèves de l’école Villa-de-la-Jeunesse à Saint-Élie-du-Caxton, il y a quelques jours. Mme Jobin précise que ces élèves devront se rendre à l’école des Explorateurs encore au moins pour toute la semaine du 11 mars.

Heureuse coïncidence, le tout nouvel agrandissement de l’école Sainte-Marie, à Saint-Boniface, était prêt depuis à peine une semaine, mais la rentrée, dans les six nouvelles classes, n’était prévue que pour septembre prochain. Une inauguration officielle doit avoir lieu prochainement.

René Jobin assure que la Commission scolaire suit de très près l’état des toitures de ses bâtiments, en particulier ceux dont la configuration est plus plate. «On n’a pas vécu une situation pareille depuis 2008», dit-elle, une année où le Québec avait encaissé des précipitations records de neige.

Mme Jobin précise que jusqu’à présent, les frais de déneigement pour la Commission scolaire cette année sont de 550 000 $ alors qu’en 2008, une année exceptionnelle en termes de précipitations de neige, les frais avaient été de 200 000 $.

La Commission scolaire continue de procéder au déneigement des toitures de ses édifices même durant les week-ends afin d’assurer la sécurité de ses usagers, indique Mme Jobin car le vent a créé, à certains endroits, des accumulations pouvant atteindre jusqu’à 7 pieds.