À gauche, la Dre Olivia Naud et Alexandra Cossette, technicienne en santé animale à l’Hôpital vétérinaire de l’Énergie.

Des dizaines de matous castrés

Shawinigan — C’est la Semaine nationale de la stérilisation animale au Québec jusqu’au 3 mars. À cette occasion, de nombreuses cliniques et hôpitaux vétérinaires de la région participent à cette initiative qui vise à diminuer le nombre de chats errants en les empêchant de se reproduire.

C’était le cas, mardi, du côté de l’Hôpital vétérinaire de l’Énergie où des dizaines de chats mâles, pour la plupart des chats errants, ont été castrés tout au long de la journée. À 15 h, on dénombrait déjà une quarantaine de castrations. Cette chirurgie est beaucoup moins complexe en comparaison avec l’ovario-hystérectomie des femelles, explique la Dre Olivia Naud, vétérinaire dans cet hôpital.

Dans la plupart des cas, il s’agissait de chats errants que les gens nourrissent et qu’ils ont capturés afin de faire faire l’intervention chirurgicale.

Les chats ont été rendus à leurs bienfaiteurs après s’être remis de leur anesthésie et l’hôpital leur a demandé de les garder pendant la nuit avant de les relâcher dehors.

En castrant tous ces matous, on évite non seulement leur reproduction, mais on diminue éventuellement la pression qu’une prolifération de chats errants exerce sur la faune.

La Dre Naud rappelle que tous ces chats chassent en effet des oiseaux et tuent parfois plus qu’ils ne mangent.

Autre fait à considérer, c’est que les chats errants sont souvent infectés par le sida des chats ou la leucémie féline, des maladies transmissibles aux chats de maison qui, en allant seuls dehors, risquent des interactions, des batailles, donc des morsures pouvant transmettre ces maladies qui, précise-t-elle, sont des maladies du chat et non transmissibles aux humains.

Toutefois, ceux et celles qui nourrissent les chats errants s’exposent pour leur part à la rage s’ils se font mordre, car certains chats errants en sont atteints, indique la Dre Naud.

La SPA participe
La Société protectrice des animaux de la Mauricie participe également à la Semaine nationale de stérilisation animale. Par le biais de sa clinique de stérilisation ponctuelle auprès de citoyens à faible revenu de son territoire (Trois-Rivières, Shawinigan, Saint-Boniface, Saint-Étienne-des-Grès, Saint-Édouard-de-Maskinongé), près de 100 chats seront stérilisés durant cette semaine spéciale.

Depuis plusieurs années, la SPA Mauricie stérilise tous les chiens et chats placés chez elle en adoption. Cette politique a un impact direct sur la réduction du nombre d’animaux errants dans la région.

Avec la collaboration de Martin Lafrenière