Les voiturettes de golf ne peuvent circuler sur la voie publique.
Les voiturettes de golf ne peuvent circuler sur la voie publique.

Des courses dispendieuses

SHAWINIGAN — Si vous êtes visé par une interdiction de conduire un véhicule à moteur, circuler sur la voie publique au volant d’une voiturette de golf peut coûter très cher.

C’est ce qu’a appris un citoyen de Saint-Augustin-de-Desmaures, de passage au palais de justice de Shawinigan, mardi. Cet individu doit payer une amende de 1500 $ pour avoir été surpris au volant d’une voiturette de golf à Lac-aux-Sables en juin 2018.

L’individu arrivait d’un terrain de camping privé et a emprunté la voie publique pour se diriger vers un commerce adjacent lorsqu’il a été intercepté par la police.

Après vérification de son dossier, les forces de l’ordre ont constaté qu’une interdiction de conduire un véhicule à moteur sur la voie publique durant deux ans avait été imposée à l’individu qui avait plaidé coupable en 2017 à une accusation d’avoir conduit son véhicule avec les facultés affaiblies par l’alcool.

L’individu a plaidé coupable à cette nouvelle infraction lors de son passage au palais de justice shawiniganais. S’il avait été intercepté au volant d’une voiture, c’est la prison qu’il l’aurait probablement accueilli.

Comme le précise la Société d’assurance automobile du Québec, on ne peut conduire sur la voie publique un véhicule routier sans immatriculation. Il est aussi interdit de conduire sur la voie publique un véhicule muni d’une plaque d’immatriculation destiné à circuler sur un terrain ou un chemin privé. Mais il est permis de traverser une voie publique au volant de ce type de véhicule. Autrement dit, l’infraction commise par le citoyen de Saint-Augustin-de-Desmaures résulte du fait qu’il a circulé sur la voie publique.

«Si cette personne n’avait traversé qu’un chemin, il n’y aurait pas eu de conséquences, mais comme elle a circulé sur le chemin, une amende s’impose. Lorsqu’une personne est en interdiction de conduire à la suite d’une condamnation liée à l’alcool ou aux drogues, elle ne peut conduire aucun véhicule qui circulerait sur un chemin public», confirme Anne Marie Dussault Turcotte, relationniste à la SAAQ.

Une personne sous le coup d’une telle interdiction peut toutefois conduire un véhicule à moteur sur un terrain privé. Par exemple, un individu peut rouler en VTT sur sa terre à bois et un golfeur peut évidemment se promener en voiturette sur son terrain de golf favori.

Mme Dussault Turcotte indique que la conduite d’un véhicule hors route ne nécessite pas la possession d’un permis de conduire.

Pour les VTT et les motoneiges, il y a des précisions à apporter, souligne-t-elle.

«À partir du moment où vous devez traverser une route, une rue ou un quelconque chemin public, vous devez avoir un permis de conduire ou un permis probatoire valide de n’importe quelle classe ou être titulaire d’un permis d’apprenti conducteur valide et respecter les conditions qui s’y rattachent.»

L’individu de Saint-Augustin-de-Desmaures a un an pour payer son amende. La cour ne lui impose pas d’interdiction de conduire supplémentaire.