Luc Galvani, directeur général du Centre de services scolaire du Chemin-du-Roy.
Luc Galvani, directeur général du Centre de services scolaire du Chemin-du-Roy.

Des cours à distance pour certains élèves de 4e et 5e secondaire

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Le retour en classe devait se faire à 100 % en présentiel, toutefois, l’obligation pour les élèves d’être en tout temps avec leur classe-bulle malgré des cours optionnels différents d’un à l’autre vient compliquer les choses pour certains élèves de 4e et 5e secondaire dans des écoles de plus de 1000 élèves où il y a contrainte d’aménagements.

C’est pourquoi certains élèves du Centre de services scolaire du Chemin-du-Roy devront suivre certains de leurs cours à distance.

Le directeur de l’école secondaire Les Pionniers, Jonathan Bradley, l’avait annoncé dès la semaine dernière.

«Pour certaines options, on avait eu une directive de la part de la Santé publique qui a été revue au retour des vacances. Ça nous a demandé de réviser un peu les horaires», explique le directeur général du CSS du Chemin-du-Roy, Luc Galvani.

La situation sera la même pour l’Académie Les Estacades.

«Pour certains élèves, certaines formations vont se faire à distance étant donné qu’on ne peut pas faire de mix entre les groupes», indique M. Galvani. «On peut maintenir certains groupes ensemble, mais pour d’autres groupes, on n’a pas le choix d’avoir un certain pourcentage à distance. Les élèves vont faire ça de chez eux», dit-il.

Luc Galavani assure que les centres de services scolaires ont beaucoup discuté entre eux pour tenter de partager des stratégies et des idées afin de contourner la situation. «On a lancé toutes sortes d’idées aux écoles», dit-il, incluant la possibilité de regrouper les quelques élèves touchés et de les installer dans un coin de la classe avec des ordinateurs. Toutefois, il semble que le plus plausible soit la formation à distance, mais ça ne sera pas 25 heures par semaine», assure le directeur qui parle plutôt «de 10 à 20 % du temps, soit l’équivalent d’une journée par semaine», dit-il.

Ce sont les écoles secondaires du centre du territoire du CSS qui sont touchées par cette situation. Les écoles secondaires de Louiseville et de Sainte-Geneviève-de-Batiscan demeurent en présentiel.

Québec souhaitait, au départ, que les élèves soient à l’école à 100 % du temps. Malheureusement, il y a parfois loin de la coupe aux lèvres.

La situation ne s’est pas présentée au CSS de l’Énergie.

Quant au CSS de la Riveraine, «la présence des élèves du secondaire sera maintenue à 100 %. Il pourrait cependant y avoir des élèves qui utilisent une plate-forme pour de l’enseignement à distance, mais en étant tout de même présents à l’école afin de respecter les groupes-classes fermés», indique la secrétaire générale, Émilie Guay.

Reste à savoir comment les écoles du CSS du Chemin-du-Roy pourront aménager les horaires des élèves de 4e et 5e secondaire de façon à ce que ces formations à la maison coïncident avec le transport scolaire. Pour l’instant, les directions d’écoles sont en train de jongler avec les horaires pour y arriver.