La mairesse suppléante, Caroline Bérubé, le directeur technique et travaux publics, Louis Loiselle, le directeur général Marco Lethiecq et la chargée de projet, Audrey Parent, ont rencontré la population, mardi.

Des compteurs d’eau installés cet été à La Tuque

LA TUQUE — La Ville de La Tuque ne fera pas exception, elle devra procéder à l’installation de compteurs d’eau dans les institutions, commerces et industries. Un peu moins d’une centaine de bâtiments sont visés. La Ville a tenu une rencontre informative, mardi soir, devant une vingtaine de personnes.

«La Ville de La Tuque, comme plusieurs autres villes du Québec, doit réduire sa consommation d’eau potable. C’est important au niveau environnemental et l’autre aspect important c’est pour les subventions gouvernementales. Si on ne se conforme pas à la stratégie d’eau potable du gouvernement du Québec, on n’est plus admissibles à différentes subventions», a expliqué le directeur général de La Tuque, Marco Lethiecq.

La municipalité a indiqué que si elle ne se conformait pas, elle ne répondrait plus aux critères d’admissibilité pour différents programmes d’aide gouvernementale qui participent jusqu’à 50 % de toute réfection d’infrastructure municipale.

«Quand on sait qu’on fait entre 3,5 et 4 millions $ de projets d’aqueduc et d’égout annuellement, on pourrait être privé de 2 millions $ de subventions et ce serait 2 millions $ de plus à taxer aux citoyens», a noté M. Lethiecq.

On a toutefois tenté de rassurer les propriétaires visés en rappelant à plusieurs reprises que le but n’était pas de tarifer la consommation d’eau.

«Le conseil a été clair, il n’y a aucune tarification prévue à l’intérieur de ça, ni à court terme, ni à moyen terme, ni à long terme… Ce que l’on veut, c’est connaître les consommateurs et amener des pistes de solutions pour réduire la consommation et avoir un meilleur bilan environnemental», a assuré Marco Lethiecq.

Au total, 91 institutions, commerces et industries ont été ciblés comme étant de grands consommateurs selon les critères du ministère sur un total de 204 inspections. Une soixantaine de compteurs d’eau vont être installés à l’été 2019 et la balance à l’hiver 2020.

Il faut dire que la Ville avait déjà des dispositifs permettant de savoir dans quels secteurs de la municipalité on consommait le plus d’eau potable.

«On peut savoir dans un quartier particulier combien on consomme d’eau, mais on ne sait pas qui consomme trop. L’installation des compteurs, c’est pour avoir des connaissances supplémentaires et trouver des solutions», a indiqué Louis Loiselle, directeur technique et travaux publics.

La Ville a fait savoir que la facture pourrait s’élever approximativement entre 721 et 2600 $ dans certains cas pour l’installation. Une facture difficile à avaler pour certains.

«Ça coûte cher pas mal juste pour savoir», a lancé la propriétaire d’un salon de coiffure.

Certains commerçants ont fait savoir qu’ils trouvaient la situation «plate» de devoir payer pour que la Ville puisse mettre la main sur des subventions.

Éventuellement, le programme pourrait s’étendre aux résidences. On parle d’une soixantaine de résidences aléatoire et sur une base volontaire dans la mesure du possible.

Les représentants de la municipalité n’ont pas manqué non plus de mentionner que la Ville posait déjà un nombre d’actions importantes pour réduire sa consommation d’eau potable. Par exemple, la détection et la réparation de fuites, l’utilisation de récupérateur d’eau de pluie, le remplacement de conduite d’environ 250 mètres par année…

La présentation sera disponible dans les prochains jours sur le site web de la Ville de La Tuque.