Jean-Pierre Dufresne

Des citoyens aux aguets

Shawinigan — Dans le contexte particulier d’une assemblée publique où la majorité des citoyens présents expriment leur colère par rapport au montant de taxes municipales à payer en 2019, la moindre dépense adoptée en résolution est scrutée à la loupe. C’est ce qui s’est passé à Shawinigan, lors de la dernière séance régulière.

Le conseiller du district des Hêtres, Jean-Yves Tremblay, a présenté un avis de motion annonçant un emprunt de 1 429 525 $ pour la construction d’un chalet de services et l’aménagement d’un atelier. Le genre de résolution qui passe habituellement comme une lettre à la poste, mais pas cette fois.

La plus grande partie de ce montant sera consacrée à la reconstruction d’un atelier municipal dans le secteur Shawinigan-Sud, dévasté par un incendie en mai dernier. L’immeuble était évidemment assuré et la Ville s’attend à recevoir environ un million de dollars de sa compagnie d’assurance pour ce sinistre. Le conseil municipal joint à cet emprunt un autre montant pour la construction d’un chalet de services dans le quartier Beaurivage, d’une valeur d’environ 350 000 $.

À la période de questions, Jean-Pierre Dufresne a demandé pourquoi la Ville empruntait un million de dollars pour construire un chalet, alors que l’assureur doit l’indemniser pour le même montant. Son insistance n’est pas passée inaperçue.

Le directeur général, Yves Vincent, s’attend effectivement à un règlement assez rapide de l’assureur. Le cas échéant, le montant sera immédiatement appliqué sur le règlement d’emprunt de 1,4 million $. Le solde servira à financer le chalet de services dans le quartier Beaurivage.

«Nos règles disent que lorsque nous donnons un contrat, nous devons avoir l’argent», résume M. Vincent. «Pour l’instant, je n’ai pas l’argent de l’assureur. Quand nous recevrons le million $ de l’assurance, nous ne financerons plus 1,4 million $!»

Lors de la même séance publique, le conseil municipal a également annoncé l’achat de six fourgonnettes à Jacques Olivier Ford de Longueuil, au montant de 230 164 $. Cet achat a été rendu nécessaire à la suite de l’incendie à l’atelier de Shawinigan-Sud, pour remplacer les six véhicules qui ont brûlé.

Robert Houle a une fois de plus déploré que ces fourgonnettes soient achetées à l’extérieur de Shawinigan. Le maire, Michel Angers, répète que tous les concessionnaires de la région avaient été mis au courant de cet appel d’offres. «S’ils ne soumissionnent pas, vous voulez qu’on fasse quoi?», demande-t-il.