Le troisième Relais pour la vie à Sainte-Anne-de-La-Pérade

Après Saint-Narcisse et Mont-Carmel, Sainte-Anne-de-La-Pérade accueillera le 31 mai le troisième Relais pour la vie de la MRC des Chenaux. Pour l'édition 2014 de ce relais itinérant, c'est Hélène Deveault qui a été choisie comme présidente d'honneur.
Celle-ci est en rémission d'un cancer rare aux voies biliaires dont le diagnostic remonte à près de trois ans. Tellement rare que personne ne voulait l'opérer. «En 2011, j'ai su ce que ça voulait dire avoir peur''. C'est un cancer très rare et grave'', avec peu de chances de survie», témoigne-t-elle.
Le traitement curatif de cette tumeur impliquait une chirurgie, «qui n'était pas possible dans mon cas, à cause de sa position», précise-t-elle. «En plus, il n'y avait aucun projet de recherche sur ce type de cancer», ajoute-t-elle. Quelques mois plus tard, elle entamait un protocole de chimiothérapie, «le seul possible, qui a été découvert en 2010 et qui avait de bons résultats sur le cancer de la vessie».
«Après avoir essuyé plusieurs refus, mais avec ma tête dure de maman, on m'a trouvé un chirurgien à Montréal qui voulait m'opérer à la condition que ma tumeur diminue.»... Ce qui s'est produit. «J'ai fait ma chimio pendant cinq mois, et à la surprise de tous, même celle des médecins, j'étais prête à recevoir une chirurgie majeure». Cette intervention consistait à réséquer une partie du foie de Mme Deveault et à poser une prothèse.
Depuis, son état s'améliore. «J'ai survécu à cette maladie. Aujourd'hui, je vis un scan'' à la fois. Mais je vis. Je dis merci à chaque lever et coucher de soleil. Merci de me laisser élever ma fille.»
Un jour, son oncologue a écrit à son chirurgien pour lui dire: «Donnons-lui la chance». «Il voulait dire qu'il ne baissait pas les bras parce que la chimio avait un effet tardif», se rappelle Mme Deveault.
Que ce soit avant ou après l'opération, Mme Deveault a bénéficié des nombreux services qu'offre la Société canadienne du cancer (SCC), et elle lui en est reconnaissante. «Il faut se ternir la main et aider la recherche, qui de plus en plus sauve et prolonge des vies. Aujourd'hui, je dis: "Donnons-leur la chance !'' Merci à la vie! Merci à la chère Société (canadienne du cancer) !»
Mme Deveault conclut son témoignage bien senti en invitant la population à marcher le 31 mai aux abords de la rivière Sainte-Anne, entre 19 h et 7 h le lendemain. Pour l'occasion, on vise25 équipes (entre 10 et 15 participants chacune), 50 survivants et 1000 $ luminaires vendus,pour une recette totale de 60 000 $.
Pour s'inscrire ou obtenir plus de renseignements, on visite le www.relaispourlavie.ca, ou on communique à la SCC de la Mauricie au 819-374-6744.