André Grandbois déplore la réaction du conseil municipal de Sainte-Anne-de-la-Pérade.

La pétition contre la hausse de taxes reçue froidement à Sainte-Anne-de-la-Pérade

La pétition de 640 noms réclamant une révision du dernier budget municipal a été reçue plutôt froidement lundi dernier, par le conseil de Sainte-Anne-de-la-Pérade qui n'a pas l'intention d'y donner suite.
Un des porte-parole des contribuables en colère, André Grandbois, s'est dit déçu du comportement des élus qui, à son avis, ont reçu le document comme s'il s'agissait d'une simple feuille de papier vierge.
«Ça n'a rien donné et ils nous ont dit qu'ils ne changeraient pas le budget, qu'ils n'avaient pas de révision à faire et qu'ils laissaient ça comme ça. Ils nous ont aussi dit qu'ils en avaient reparlé entre eux et qu'ils avaient pris un vote.»
M. Grandbois ajoute que le petit groupe de citoyens qui a initié la pétition n'a pas l'intention d'en rester là et qu'il compte se rendre jusqu'au ministère des Affaires municipales du Québec pour faire des pressions. «On veut qu'ils perdent la face, sinon c'est nous qui perdons la face.»
M. Grandbois déplore à nouveau la façon dont le conseil s'y est pris cette année pour faire connaître ses prévisions budgétaires et les conséquences sur le compte de taxes. «On n'a pas eu le temps de se virer de bord, ils ont fait ça en même temps», remarque-t-il, ce qui expliquerait à son avis que peu de contribuables ont entamé une procédure de révision de leur évaluation foncière.