La députée de Champlain, Noëlla Champagne, a annoncé des nouveaux montants pour les travaux d'eau potable à Saint-Prosper et Saint-Stanislas.

De l'eau et du champagne promet la députée!

La députée de Champlain, Noëlla Champagne, pourra lancer sa campagne électorale sans avoir dans le pied l'épine du dossier de l'eau potable de Saint-Prosper et Saint-Stanislas. C'est en promettant de l'eau potable pour 2014 «et même du champagne pour fêter ça», qu'elle a précisé jeudi, à l'hôtel de ville de Saint-Stanislas, les montants supplémentaires que versera Québec à la suite du retrait d'Ottawa dans ce dossier pour cause de dépassement de coûts.
Sans cette précision, les municipalités ne pouvaient aller de l'avant même si l'aide était acquise. La prochaine étape sera franchie dans les deux cas lundi prochain, alors que les maires présenteront le dossier à leur conseil respectif pour adoption de résolutions.
C'est donc une aide additionnelle de 2 340 598 $ que Mme Champagne a annoncée aux municipalités de Saint-Stanislas et de Saint-Prosper pour compléter d'importants travaux d'infrastructures en eau.
Ainsi, Saint-Stanislas recevra un montant additionnel de 522 045 $ augmentant l'aide gouvernementale à 2 475 110 $, alors que Saint-Prosper bénéficiera d'une augmentation de 1 818 553 $ portant l'aide gouvernementale à 2 271 640 $.
L'aide additionnelle consentie à ces deux municipalités provient du Programme d'infrastructures Québec-Municipalités (PIQM) et servira à la concrétisation de travaux d'infrastructures communs d'emmagasinage et de traitement de l'eau potable, incluant le remplacement d'une conduite de distribution d'eau.
«Je suis très fière de l'aide additionnelle accordée aujourd'hui aux municipalités de Saint-Stanislas et de Saint-Prosper, a déclaré Mme Champagne qui s'est décrite comme une députée harcelante dans ce dossier.
Les maires Alain Guillemette et Michel Grosleau ont d'ailleurs volontiers reconnu la persistance et même l'acharnement de la députée dans ce dossier et l'ont chaudement remerciée au nom de leur population. Le maire Guillemette a même parlé d'un véritable soulagement de voir enfin arriver les subventions.
La réalisation de ces travaux permettra aux municipalités de Saint-Prosper et deSaint-Stanislas d'améliorer la qualité de l'eau distribuée conformément au Règlement sur la qualité de l'eau potable (RQEP), en plus de contribuer à une meilleure gestion de l'eau potable.
En vertu du sous-volet 1.4 du PIQM, la contribution du gouvernement du Québec accordée à la Municipalité de Saint-Stanislas est augmentée de 522 045 $, portant ainsi l'aide initiale de 1 953 065 $ à 2 475 110 $, sur un nouveau coût maximal admissible de 3 712 663 $.
Quant à l'aide totale consentie à la Municipalité de Saint-Prosper, elle s'élève maintenant à 2 271 640 $, représentant une hausse de 1 818 553 $, sur un coût maximal admissible total plus élevé, soit 2 391 200 $.