Actualités

Dernier week-end riche en activités

Sainte-Anne-de-la-Pérade — Le Festival des petits poissons des chenaux en sera à son dernier week-end, les 10 et 11 février.

Jusqu’à présent, 85 000 visiteurs ont fréquenté la rivière depuis les Fêtes et l’organisation espère atteindre le nombre de 100 000 au terme du week-end à venir, ce qui ferait de la saison 2018 une bonne année selon le président de l’Association des pourvoyeurs de la rivière Sainte-Anne, Steve Massicotte.

Vie régionale

Des nouvelles de la MRC Des Chenaux

Mobilisation à l’école primaire notre-dame

Les parents de Notre-Dame-de-Mont-Carmel poursuivent leurs pressions dans le but d’obtenir, de la part du ministère de l’Éducation, un agrandissement de l’école primaire Notre-Dame. À la suite d’un appel à la solidarité, environ 150 personnes ont profité de la neige, le week-end dernier, pour bâtir un fort afin d’illustrer l’importance accordée à l’agrandissement de cette école devenue trop étroite pour une population en croissance.

Champlain à la recherche de pompiers

La municipalité de Champlain est à la recherche de volontaires désireux de prêter main-forte aux pompiers ou de suivre éventuellement une formation dans ce domaine. La municipalité offre aux personnes intéressées la possibilité de participer aux pratiques des pompiers et d’observer leur travail. Cet entraînement pourrait être utile lors d’un événement au cours duquel les pompiers auraient besoin de soutien. Ces pratiques auront lieu au printemps.

Nouvelle directrice à Saint-Luc-de-Vincennes

La municipalité de Saint-Luc-de-Vincennes amorce l’année 2018 avec une nouvelle directrice générale. Annie Beaudoin est originaire de la municipalité depuis plusieurs générations. Elle assumera les fonctions de directrice générale et de secrétaire-trésorière.

Expérience sensorielle du chocolat

L’Académie des ripailleurs propose un atelier sur le chocolat. Cette activité, qui s’inscrit dans la programmation des Soirées au coin du feu du Vieux presbytère de Batiscan, permettra aux participants d’apprendre l’histoire du chocolat et de déguster des produits. Les billets, au coût de 10$, sont disponibles au téléphone au 418-362-2051. L’atelier se déroulera le 23 février, à 19 h 30.

Le règlement de zonage expliqué

Une assemblée de consultation aura lieu le jeudi, 1 er mars, à 19 h, au bureau municipal de Saint-Narcisse. La municipalité envisage en effet de modifier le règlement de zonage afin d’autoriser le remplacement d’un usage dérogatoire protégé par droits acquis par un autre usage similaire. À cette occasion, le maire expliquera ce projet de règlement et entendra les personnes et organismes qui désirent s’exprimer. Les projets de règlements peuvent être consultés au bureau de la municipalité durant les heures d’ouverture.

Batiscan Village gourmand en mode préparation

On a beau être encore en hiver, la Corporation touristique de Batiscan prépare déjà sa saison estivale.

La Corporation et le Vieux presbytère de Batiscan invitent en effet les intervenants des milieux gastronomique et agroalimentaire à participer au marché Batiscan Village gourmand qui se tiendra le 15 juillet prochain.

Les producteurs, restaurateurs, boulangers, pâtissiers, chocolatiers, artisans et toute autre personne en lien avec le milieu alimentaire sont invités à réserver leur espace avant le 1 er juin sous le pavillon du Vieux Presbytère. Ils pourront aussi installer leur abri sur les terrains avoisinants.

Le site historique revient aussi à la charge, cette année, avec son exposition temporaire sur l’alimentation et le jardinage du XIX e siècle, incluant son jardin fruitier et son potager à l’extérieur. L’espace bistro et les ateliers thématiques seront également reconduits.

Pour s’inscrire: communication@presbytere-batiscan.com ou 418-362-2051.

Le Carnaval de Champlain repoussé en mars

Cette année, la tenue du Carnaval d’hiver de Champlain a été repoussée. Il se déroulera plutôt le week-end des 2, 3 et 4 mars, soit juste avant la semaine de relâche. Le Rallye Boucan, pour sa part, n’aura pas lieu, mais devrait revenir dans les années futures, indique le comité des loisirs.

Actualités

Aréna de Sainte-Anne-de-la-Pérade: une rencontre avec les maires d’ici l’été

Sainte-Anne-de-la-Pérade — La mairesse de Sainte-Anne-de-la-Pérade, Diane Aubut, espère rencontrer les maires de la MRC des Chenaux d’ici l’été prochain dans le dossier du financement de son aréna qui est utilisé par plusieurs municipalités voisines.

La municipalité devra rénover sous peu son aréna et changer son système de réfrigération. Malgré une importante subvention remise par Québec à cet effet, peu avant les Fêtes, Sainte-Anne-de-la-Pérade devrait emprunter malgré tout quelque 600 000 $ pour effectuer ces travaux, indique la mairesse.

Actualités

Relais pour la vie: le GP3R en renfort

Sainte-Geneviève-de-Batiscan — Lorsque la Société canadienne du cancer a demandé au directeur général du Grand Prix de Trois-Rivières, Dominic Fugère, s’il accepterait la présidence d’honneur du 7e Relais pour la vie des Chenaux, aucune hésitation n’a précédé son acceptation.

C’était toutefois à condition que son père, Denis Fugère, assume avec lui la coprésidence. Au départ, l’organisation voulait octroyer à son père le titre de Survivant d’honneur. Cette place revient plutôt au «président du Grand Prix, Joël St-Pierre qui est un survivant d’un mélanome virulent. Il est passé très proche de mourir. Il y a très peu de gens qui le savent», indique Dominic Fugère.

Actualités

Toujours l’âme d’un coureur

Sainte-Anne-de-la-Pérade — Même s’il a pris sa retraite de la compétition il y a quelques années déjà, Jacques Villeneuve demeure associé au monde de la motoneige. Ce passionné de course, de mécanique et d’hiver était l’invité d’honneur samedi de la 5e édition de la Randonnée du pêcheur de Sainte-Anne-de-la-Pérade.

Plusieurs personnes sont allées à la rencontre de Jacques Villeneuve avec l’espoir d’obtenir un autographe et de discuter avec le vétéran du sport motorisé. Malgré sa retraite de la course en 2016, l’esprit de compétition est toujours bien présent chez lui. Pour lui, une motoneige c’est pour faire de la course, pas pour se promener doucement et admirer le paysage. «Je ne suis pas tellement un touriste, je suis un coureur», lance-t-il avec le sourire lors d’une courte entrevue. «Je pensais bien en faire jusqu’à 85 ans de la course. Je ne voyais pas de raison pourquoi j’arrêterais d’en faire.»

Pêche au poulamon

80 ans de plaisirs sur la glace

Sainte-Anne-de-la-Pérade — Le Festival de la pêche aux petits poissons des chenaux célèbre son 80e anniversaire, cette année. Inutile de dire que l’organisation est très heureuse de la contribution de mère Nature qui a généreusement fourni le froid et la neige nécessaires à la formation d’une épaisse couche de glace sur la rivière qui a déjà atteint «10 à 15 pouces», précise le président de l’Association des pourvoyeurs de la rivière Sainte-Anne, Steve Massicotte.

Mercredi, on pouvait d’ailleurs constater que les poteaux servant à tenir le système d’éclairage dans le village de cabanes à pêche sont déjà plantés. Le 26 décembre les activités vont donc débuter comme prévu et plus de 100 000 personnes sont attendues jusqu’au 18 février.

À l’occasion de cet anniversaire, plusieurs nouveautés vont s’ajouter à la programmation habituelle. Dans le cadre de la cinquième édition de la Randonnée du pêcheur, un rendez-vous de motoneiges anciennes, le festival accueillera Jacques Villeneuve, le 20 janvier. Cette légende du Grand Prix de Trois-Rivières tiendra une séance d’autographes et rencontrera le public en après-midi, raconte Isabelle Durette, directrice générale de l’Association des pourvoyeurs.

Le 3 février, le festival ramènera aussi une tradition des années 1950, le grand défilé, qui se déroulera sur la rivière avec chars allégoriques, personnages et musique.

«On voulait faire un petit clin d’œil historique dans le cadre du 80e anniversaire», explique Mme Durette. Parmi les autres nouveautés, il y aura un parcours d’hébertisme aérien, une miniferme et un carrousel de poneys pour les enfants.

ACTUALITÉS

La Bisonnière vendue

(Saint-Prosper-de-Champlain) L’entreprise agrotouristique La Bisonnière de Saint-Prosper-de-Champlain a été vendue le 1er décembre. Les nouveaux propriétaires, Kevin Ten Have et Lucie Fournier, sont un jeune couple de Saint-Hyacinthe, parents de quatre enfants. M. Ten Have a grandi sur une ferme laitière et Mme Fournier est horticultrice de profession. Cette dernière indique que «le plus grand rêve» de son conjoint était l’achat d’une ferme bien à lui.

La ferme La Bisonnière avait été mise en vente en janvier 2016 pour la somme de 2,3 millions $. Daniel Gagnon, qui a créé l’entreprise il y a 30 ans avec sa conjointe Sylvie St-Arneault, indique que des concessions importantes ont été faites sur le prix, mais que la transaction demeure néanmoins très satisfaisante. Lucie Fournier indique que quatre créanciers ont accepté de s’impliquer dans le projet de rachat de l’entreprise. «Ils croient au projet», dit-elle.


Le couple Ten Have-Fournier a l’intention de poursuivre la mission agrotouristique de La Bisonnière. «Nous n’avons pas l’intention de changer la formule», assure Mme Fournier si ce n’est peut-être d’augmenter le nombre de groupes dans la salle de réception. La viande sera toujours vendue à la ferme, comme avant, dit-elle.


Les anciens propriétaires continueront à habiter près de la ferme pendant au moins deux ans et ont offert leur appui et leur expertise aux nouveaux acheteurs afin de favoriser la continuité de l’entreprise.

«Nous sommes les seuls au Québec à ne vivre que de cette production», indique Daniel Gagnon.

Les nouveaux acheteurs ne visent pas d’augmentation de la production, pour l’instant, puisque cela nécessiterait plus de terres agricoles pour élever les animaux.

«Nous avons trouvé les personnes adéquates pour reprendre l’entreprise. Ils ont le bon profil», se réjouit M. Gagnon.
Les anciens propriétaires avaient mis beaucoup de coeur dans leur entreprise. M. Gagnon provenait du milieu de la construction et Mme St-Arneault était infirmière de profession. Même si leur expertise n’était pas dans le domaine agricole, ils ont réussi à bâtir un des sites agrotouristiques les plus en vue en Mauricie.

En 2006, un incendie majeur avait brûlé toutes leurs possessions, «incluant la machinerie», se souvient M. Gagnon. «On avait dû repartir à zéro», se souvient-il.

Ce dernier n’oubliera jamais l’aide qu’il avait reçue de nombreux bénévoles venus spontanément les aider à faire diverses corvées de reconstruction et ce, au fil de toute une année. «Je n’ai même pas eu besoin de le demander», se souvient-il, reconnaissant. «C’est ça, les petits communautés», dit-il.

Des Chenaux

Sainte-Anne aura enfin son pavillon touristique

Sainte-Anne-de-la-Pérade — Un nouveau pavillon multifonctionnel sera construit, le printemps prochain, près du Manoir Madeleine-de-Verchères de Sainte-Anne-de-la-Pérade et les ruines en pierres de l’édifice adjacent détruit par un incendie, en 1927, seront intégrées à l’architecture du futur bâtiment.

Il s’agit d’un projet touristique de quelque 175 000 $. Le gouvernement provincial a annoncé, lundi, par l’entremise du député Pierre-Michel Auger, une aide financière de 50 000 $ tandis que le gouvernement fédéral révélera sa contribution un peu plus tard. La MRC des Chenaux a elle aussi contribué à ce projet qui vient gonfler son offre touristique.

«C’est un vieux projet», raconte Alain Bourbonnais, directeur général de la Société du site Madeleine-de-Verchères, dont les premiers balbutiements remontent au milieu des années 1970. Toute l’affaire avait été rallumée il y a une dizaine d’années, mais son coût prohibitif de 800 000 $ avait freiné sa réalisation.

Les fêtes du 350e de la municipalité de Sainte-Anne-de-la-Pérade ont donné l’occasion de repenser le concept et de relancer l’idée. Cette fois-ci, les subventions sont au rendez-vous. Le projet sera toutefois moins ambitieux et donc moins coûteux que ses anciennes versions. L’édifice sera de style canadien-français à deux versants, avec toiture de tôle et lucarnes. L’intérieur sera à aire ouverte, donc sans divisions et rappellera, dans son architecture, le bâtiment qui a été incendié. Il permettra d’accueillir des autobus de visiteurs.

Le site historique est ouvert pendant 12 semaines, durant le belle saison et environ 3000 personnes le visitent chaque année. Des problèmes d’espace se posent lorsqu’il pleut et que tous les occupants d’un autobus de touristes doivent être logés dans l’entrée du Manoir. Grâce au nouveau bâtiment, ce genre de problème ne se posera plus, se réjouit M. Bourbonnais.

Évidemment, le nouvel édifice aura aussi d’autres fonctions puisqu’il pourra être ouvert pendant trois saisons. La population de toute la région est invitée à le louer pour tous types d’événements ou de rencontres où il y a beaucoup de personnes comme des mariages, anniversaires et autres événements. Ces locations permettront à la Société du site Madeleine-de-Verchères de diversifier ses sources de revenus.

Presque la totalité du futur bâtiment sera préfabriquée dans un atelier puis reconstruite sur place. Cette approche contribue à diminuer le coût du projet.

La nouvelle salle multifonctionnelle viendra donner un coup de pouce au circuit touristique de la MRC des Chenaux qui comprend notamment l’Observatoire astronomique du Cégep de Trois-Rivières à Champlain, le quai de Batiscan, l’église de Sainte-Anne-de-la-Pérade, le Parc de la rivière Batiscan, le Chemin du Roy, la pêche aux petits poissons des chenaux en plus d’une panoplie d’entreprises récréotouristiques et agrotouristiques.

Des Chenaux

Un pavillon aménagé au Domaine seigneurial à Sainte-Anne-de-la-Pérade

Sainte-Anne-de-la-Pérade — Un nouveau pavillon multifonctionnel sera construit, l’été prochain, près du Manoir Madeleine-de-Verchères de Sainte-Anne-de-la-Pérade, et les ruines du bâtiment détruit par un incendie, en 1927, seront intégrées au futur bâtiment. Les travaux s’amorceront dès le printemps prochain.

Il s’agit d’un projet de quelque 175 000 $. Le gouvernement provincial a annoncé, lundi, par l’entremise du député Pierre-Michel Auger, une aide financière de 50 000 $, tandis que le gouvernement fédéral annoncera sa contribution un peu plus tard. La MRC des Chenaux a elle aussi contribué à ce projet qui vient gonfler son offre touristique.

«C’est un vieux projet», raconte Alain Bourbonnais, directeur général de la Société du site Madeleine-de-Verchères, dont les premiers balbutiements remontent au milieu des années 1970. Le projet a été rallumé il y a une dizaine d’années, mais son coût prohibitif de 800 000 $ avait freiné sa réalisation.

Les fêtes du 350e de la municipalité de Sainte-Anne-de-la-Pérade ont donné l’occasion de relancer l’idée de construire ce pavillon. 

Le projet sera toutefois moins ambitieux et donc moins coûteux que les anciennes projections. L’édifice, qui sera de style canadien-français à deux versants de toiture, sera à aire ouverte et rappellera celui qui a été incendié. Il permettra d’accueillir des autobus de visiteurs.

Actualité

​Un centre Jean-Guy Houle rajeuni à Sainte-Anne-de-la-Pérade

Sainte-Anne-de-la-Pérade — Le Centre récréatif Jean-Guy Houle de Sainte-Anne-de-la-Pérade s’est refait une beauté. Les résultats de ce projet de rénovation de 685 000 $ ont été présentés à la population samedi dans le cadre d’une journée portes ouvertes.

Fraîchement rénové, ce centre dispose maintenant d’un système de ventilation moderne et de fenêtres qui le rendent utilisable à l’année. De plus, deux salles s’offrent maintenant aux citoyens et organismes voulant tenir des événements. 

«Lors du dépôt de sa politique familiale et des aînées en 2013, la Municipalité avait souligné le manque de lieux rassembleurs pour la tenue d’activités sportives. Les rénovations et la mise aux normes du centre s’inscrivent dans la volonté du conseil municipal d’avoir un lieu où pourront se tenir des activités sportives pour tous les groupes d’âge», affirme la mairesse de Sainte-Anne-de-la-Pérade, Diane Aubut. 

Ce projet de près de 685 000 $ a été financé à 50 % par un programme du ministère de l’Éducation, des Loisirs et du Sport du Québec. Le député de Champlain, Pierre Michel Auger, était d’ailleurs sur place pour le dévoilement du résultat des travaux de rénovation.