photo:sylvain mayer -marche du pardon shaw-sud ici sur la 105e avenue une trentaines de personnes ont participees

Des célébrations toujours courues pour Pâques

Alors que les fidèles sont peu nombreux de nos jours dans les églises pour célébrer leur foi, les célébrations entourant la fête de Pâques jouissent quant à elles encore d'une certaine popularité.
Une marche du pardon a eu lieu du côté de Louiseville.
Les visiteurs devraient d'ailleurs être très nombreux au cours du week-end au sanctuaire Notre-Dame-du-Cap pour participer aux différentes célébrations ainsi qu'aux activités qui sont au programme. Il est d'ailleurs fort probable que le stationnement du lieu de culte du secteur Cap-de-la-Madeleine soit bondé samedi et dimanche. Pas moins de sept célébrations sont prévues au cours de ces deux journées, dont la Veillée pascale qui se tiendra à 19 h 30 samedi à la basilique.
Le recteur de l'endroit, le père oblat Pierre-Olivier Tremblay, mentionne que les gens sont encore assez nombreux à célébrer la résurrection du Christ, et ce, même s'il reconnaît que la participation suit un peu la même tangente que pour les autres offices religieux. Néanmoins, il remarque que les personnes qui prennent part à ces célébrations sont habitées par une foi profonde et véritable. Selon lui, le phénomène qu'il observe pour l'ensemble de la pratique religieuse s'applique également à la fête de Pâques.
«Je perçois que le rapport des gens avec la religion est différent. Pendant longtemps, on avait un rapport consensuel clair avec la religion où tout le monde se retrouvait dans les mêmes croyances et les mêmes pratiques. Avec la société plus diversifiée d'aujourd'hui, ça fait en sorte que les gens qui viennent [aux célébrations] le font parce qu'ils ont choisi de le faire. Les gens sont plus volontaires dans leur rapport avec la religion», indique le père Tremblay.
L'abbé Marc Lahaie, qui est basé à La Tuque depuis quelques années, rappelle quant à lui que l'époque où tout le monde fréquentait l'église est révolue depuis belle lurette et que les prédicateurs se doivent de changer leur approche afin de faire vivre une expérience renouvelée aux fidèles lors des offices religieux. C'est d'ailleurs ce qu'il s'efforce de faire depuis qu'il a été ordonné prêtre et ce qu'il fera lors de la messe qu'il célébrera à l'aube dimanche. Cette célébration débutera notamment dans la noirceur et la lumière fera peu à peu son apparition afin de représenter le sens de la fête de Pâques.
«L'objectif, ce n'est pas de suivre un petit livre et de dire les prières une après l'autre et qu'il y ait une succession de personnes qui aillent parler en avant. Nous voulons qu'il y ait une connexion entre les éléments et une participation», explique l'abbé Lahaie. Il ajoute qu'il s'attend à ce qu'environ 300 personnes soient présentes pour cette cérémonie qui commencera à 5 h 30 et que celle qui suivra plus tard en avant-midi sera aussi populaire.
Un chemin de croix a été présenté au sous-sol du sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.
Des élèves du Séminaire Saint-Joseph ont interprété une pièce de théâtre dans le cadre de la célébration de la passion qui a eu lieu à la cathédrale de Trois-Rivières vendredi soir.
Des traditions qui perdurent
La semaine sainte est également ponctuée de traditions qui se perpétuent depuis de nombreuses années. La collecte de l'eau de Pâques le dimanche avant le lever du soleil en est une qui perdure, notamment du côté du sanctuaire. Le recteur sera d'ailleurs présent dès 4 h 30 dimanche pour accueillir les nombreux visiteurs.
«Je trouve que c'est un beau symbole. De l'eau de source qui jaillit le matin de Pâques, c'est comme si on disait qu'on avait besoin de renouveau, d'une vie nouvelle», affirme le père Pierre-Olivier Tremblay.
Plusieurs autres activités à connotation religieuse se sont également déroulées au cours de la journée de vendredi. Il y a notamment eu des marches du pardon à Louiseville et à Shawinigan ainsi qu'un chemin de croix dans le sous-sol du sanctuaire. Des élèves du Séminaire Saint-Joseph ont également présenté la pièce de théâtre Le chemin de Pâques dans le cadre de la célébration de la passion à la cathédrale de Trois-Rivières vendredi soir.