Des balades en carrioles pourront avoir lieu cet été à Saint-Élie sans que la Municipalité ferme les rues à mesure de leur passage.

Des carrioles pour la saison estivale à Saint-Élie-de-Caxton

Saint-Élie-de-Caxton — Le ministère des Transports du Québec annoncera sous peu qu’il accorde une dérogation spéciale à la Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton lui permettant d’utiliser sans restriction des carrioles lors de la prochaine haute saison touristique.

Le bureau du député Simon Allaire a confirmé mardi au Nouvelliste que la bonne nouvelle espérée par les intervenants locaux sera bientôt confirmée.

«C’est accepté. On est rendu à l’étape de la rédaction du décret ministériel. C’est en train de se régler», déclare Marjolaine Cloutier, attachée politique du député de Maskinongé, ce dernier ayant travaillé auprès du ministère des Transports pour faire accepter cette dérogation.

Les détails concernant la dérogation et sa durée seront connus lorsque le décret sera signé. Mais une chose est sûre: cette permission du ministère des Transports est nécessaire pour autoriser Saint-Élie à transporter des touristes à bord de carrioles tirées par des tracteurs sans devoir fermer les rues au fil de leur passage.

En décembre dernier, la Municipalité apprenait que ses balades en carrioles étaient une activité illégale, car celles-ci ne respectaient pas l’article 428 du Code de la sécurité routière. Cette décision avait été prise à la suite d’une plainte.

Selon l’article 428, «une remorque ou une semi-remorque spécialement conçue et aménagée pour le transport de personnes peut être utilisée à cette fin lors de défilés ou d’autres manifestations populaires à la condition que le chemin utilisé soit fermé à toute autre circulation». Saint-Élie avait dû débourser 3200 $ pour embaucher une entreprise responsable d’encadrer le passage des carrioles durant la dernière Féerie de Noël.

Cette option ne pouvait être répétée durant la saison estivale. Contrairement à la Féerie de Noël, les balades en carrioles se déroulent sept jours par semaine et sur une longue période. Une telle décision aurait entraîné des débours trop élevés. C’est la raison pour laquelle la Municipalité de Saint-Élie a amorcé des discussions avec le gouvernement. Ces discussions menées entre autres avec le MTQ avaient l’objectif d’obtenir une dérogation pour la période estivale.

Le maire Robert Gauthier mentionnait en janvier qu’il souhaitait obtenir une réponse positive d’ici la fin du même mois afin de permettre à la Municipalité de planifier sa saison touristique de l’été 2019.

Le Nouvelliste n’a pu s’entretenir avec le maire de Saint-Élie, mardi.