L’artiste Loïc Beaumont-Tremblay lance une ligne de bijoux funéraires en verre.

Des bijoux... et des cendres

TROIS-RIVIÈRES — Par son art, Loïc Beaumont-Tremblay amène une seconde vie et fait rayonner la mémoire de l’être cher. L’artiste verrier a créé une gamme unique de bijoux et de produits funéraires dans laquelle les cendres des défunts sont intégrées.

Depuis plusieurs années, les gens se dirigent vers des souvenirs personnalisés et désirent des objets commémoratifs qui vont durer l’espace du temps. Puisque les modèles de bijoux dans les salons funéraires sont souvent les mêmes, la motivation de l’artiste était de créer des produits originaux sur lesquels les endeuillés peuvent apporter leur petite touche personnelle. «La demande est grande et c’est une belle alternative à ce qu’il y a déjà sur le marché. Les personnes en deuil arrivent dans les salons funéraires et les bijoux qui y sont offerts ne sont pas nécessairement à leur goût», explique l’artiste verrier.

Possédant plus de 16 ans d’expérience en la matière, l’homme a collaboré entre autres à la création de six pièces de monnaie de collection avec la Monnaie royale canadienne. Cette collection est la première au monde contenant du verre borosilicate, un verre durable et léger, qu’il utilise pour la fabrication de ses bijoux funéraires.

Depuis près de deux ans, l’artiste reçoit de plus en plus de demandes, car c’est un produit de qualité. «Notre verre n’est pas un verre traditionnel, c’est ce qui fait son côté unique. C’est du Pyrex, alors c’est résistant et on n’a pas peur de le casser, parce que les gens le veulent pour la vie.»

L’artiste vient répondre à un besoin dans la province. Au Québec, seulement une dizaine d’artistes travaillent avec le borosilicate. Il a d’ailleurs été approché par différents salons funéraires et par différentes compagnies dont Le Cirque du Soleil.

Quelques oeuvres de l’artiste Loïc Beaumont-Tremblay.

Les possibilités sont presque infinies. Avec seulement une petite quantité de cendre, soit une cuillère à thé, le verrier arrive à fabriquer au-delà de dix bijoux. «C’est parfait pour toute la famille.»

Loïc et son équipe développent présentement une trousse que les gens peuvent recevoir à la maison. Ceux-ci pourront envoyer les cendres par la poste et la compagnie s’occupera ensuite de créer les œuvres.

Son atelier se trouve en plein cœur de la nature et les cendres sont traitées avec respect dans un endroit serein, d’où le nom de sa compagnie Verre Serenity.

Parmi les différents motifs, Loïc Beaumont-Tremblay fait de ses bijoux des galaxies multicolores. Il a développé un pigment photoluminescent qui luit dans le noir, ce qui fait illuminer les cendres comme des étoiles. «On est tous une poussière d’étoiles d’une façon ou d’une autre.»

L’homme peut également réaliser des bijoux à l’image du défunt et de ses intérêts. Il va éventuellement créer des urnes en verre avec des designs entièrement personnalisés.

La nouvelle gamme est soutenue présentement par une campagne de financement sur la plateforme Ulule. Les fonds recueillis permettront d’offrir les produits sur mesure à un plus grand nombre de clients.

L’artiste espère que ses bijoux lumineux soient reconnus à travers le Canada. Loïc Beaumont-Tremblay continuera, à l’aide de ses bijoux, à conserver la mémoire des défunts de façon éternelle.

Pour plus d'information: https://fr.ulule.com/verreserenity/