Les autorités de la santé publique de Toronto soulignent qu'il n'y a «aucun inconvénient» à disposer de trousses de naloxone dans les bars et autres lieux publics.

Des bars s'équipent de trousses de naloxone à travers le pays

Plusieurs bars et salles de spectacle de Toronto s'équipent désormais de trousses de naloxone, l'antidote aux surdoses d'opioïdes. Le mouvement gagne les commerces du même genre un peu partout au Canada.
La Corporation des propriétaires de bars, brasseries et tavernes du Québec a annoncé qu'elle examine une politique sur les trousses de naloxone et prévoit dévoiler sa décision dans les prochaines semaines.
Bien que l'association ontarienne des restaurateurs et hôteliers ne dispose pas encore de politique officielle sur le naloxone, le président Tony Elenis soutient que ses membres prennent déjà leurs précautions.
Pendant que les autorités de la santé publique au Canada cherchent à endiguer ce qu'ils appellent la crise des opioïdes, certains gens d'affaires du secteur du divertissement nocturne passent à l'action.
À quelques jours de l'ouverture de son nouveau bar dans l'ouest de Toronto, Carmen Elle s'est assurée d'avoir des trousses de naloxone: un équipement essentiel selon elle.
La femme d'affaires, qui est aussi musicienne, affirme qu'elle a mis du temps pour trouver une pharmacie qui offrait des trousses gratuites, utilisées pour renverser temporairement les effets des surdoses d'opioïdes, incluant le puissant et mortel fentanyl.
Carmen Elle soutient cependant qu'il est crucial de détenir une trousse - et de s'assurer que les employés sachent comment l'utiliser - afin d'offrir un environnement sécuritaire aux clients du Less Bar.
«Prendre tous les moyens possibles d'éviter que quelqu'un ne subisse une grave surdose ou ne décède, je crois que c'est la responsabilité de tous ceux qui gèrent ce genre d'endroit», estime Carmen Elle.
«Pourquoi ne le ferions-nous pas tous? C'est si simple», a-t-elle ajouté au sujet d'équiper les bars de trousses de naloxone.
Lee's Palace, une salle de spectacle très populaire de Toronto, s'est équipée de trousses plus tôt cette année après qu'un travailleur de rue et ami de l'assistant-gérant eut conseillé de le faire.
Les responsables de l'endroit encouragent depuis les autres établissements à faire de même. «Ne pas le faire, c'est faire preuve de négligence», soutient l'assistant-gérant de Lee's Palace Norman Maschke.
Les autorités de la santé publique de Toronto soulignent qu'il n'y a «aucun inconvénient» à disposer de trousses de naloxone dans les bars et autres lieux publics.
Au moins 2816 Canadiens sont morts de causes liées aux opioïdes en 2016 l'on prévoit que le bilan 2017 va dépasser les 3000 décès.
Le naloxone est disponible sans prescription dans de nombreuses pharmacies en Ontario, au Québec, en Alberta, en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick et à l'Île-du-Prince-Édouard.