Des proches et amis de César Ariel Garcia Garcia ont assisté à la cérémonie à Saint-Tite.

Dernier hommage à César Ariel Garcia Garcia

Le 22 février 2017 est une date tragique pour les propriétaires et les travailleurs de la ferme Pittet de Saint-Tite. Un travailleur agricole venu du Guatémala pour la saison, César Ariel Garcia Garcia, est mort lorsqu'un bâtiment de la ferme s'est effondré sur lui. Samedi, plusieurs citoyens lui ont rendu un dernier hommage lors d'une cérémonie à l'église de Saint-Tite. Ils étaient aussi là pour soutenir la famille Pittet ébranlée par la perte d'un homme qu'elle considérait comme un ami.
César Ariel Garcia Garcia a fait son premier contrat à la ferme Pittet de Saint-Tite en 2014.
Les propriétaires de la ferme Pittet, Claire Desaulniers et Alphonse Pittet, ont livré de touchants hommages à l'endroit de ce père de famille décédé à 34 ans. Par respect pour leur employé décédé, ces hommages ont été lus d'abord en espagnol puis en français. Mme Desaulniers a évoqué sa première rencontre avec César Ariel Garcia Garcia, tout juste après son arrivée au Québec en octobre 2014 pour son premier contrat avec la ferme Pittet. Alors qu'elle était de retour de l'aéroport de Québec avec son nouvel employé, elle apprenait la naissance de son premier petit-fils. 
«J'étais très ému. J'ai expliqué à César pourquoi j'étais dans un tel état. À ce moment, je n'étais pas sa patronne, je devenais une connaissance qui lui partageait ses sentiments», a avoué Claire Desaulniers. «Ce fut le début d'une relation plus proche qu'une simple relation employeur-employé.» 
Claire Desaulniers et César Ariel Garcia Garcia ont toujours eu une belle relation où le partage des connaissances était important. Mme Desaulniers estime avoir amélioré beaucoup sa maîtrise de l'espagnol grâce à César. «J'ai aussi apprécié tout spécialement sa joie de vivre au travail. César était très souriant», a ajouté Mme Desaulniers. «César, toute l'équipe de la ferme Pittet veut te remercier pour ton dévouement, pour tous les bons moments et ton amitié.» 
Alphonse Pittet a ensuite pris la parole pour dire aux proches et amis de César Ariel Garcia Garcia qu'il partageait avec eux le profond regret d'avoir perdu un collègue et un ami. Le producteur laitier d'origine suisse qui a choisi il y a longtemps la région a également tenu à remercier toutes les personnes et les organismes qui ont agi dans l'urgence lors de l'effondrement d'un bâtiment de sa ferme. «Pour célébrer la vie qui fut généreuse pour César, nous rebâtirons plus beau qu'avant», a-t-il dit la gorge nouée par l'émotion. 
Plusieurs travailleurs guatémaltèques et collègues de César Ariel Garcia Garcia étaient bien sûr sur place pour lui rendre un dernier hommage et vivre ensemble ces moments difficiles. 
Lorsque le bâtiment s'est effondré, les premiers à intervenir étaient les pompiers de la Régie des incendies du Centre-Mékinac. L'intervention a été très longue et difficile pour ces intervenants de première ligne, certains ont travaillé près de 24 heures consécutives. Plusieurs membres de cette brigade étaient d'ailleurs de la cérémonie de samedi matin. Leur directeur, René Tourigny, soutient que cette intervention a été parmi les plus difficiles qu'il a connues dans sa longue carrière. 
«C'était important d'être ici ce matin, compte tenu du déploiement majeur. M. Pittet nous avait aussi demandé d'être là. Il voulait nous voir pour nous remercier», a précisé M. Tourigny après la cérémonie. «Il voulait nous voir une dernière fois, parce que chaque fois qu'on se voyait c'était dans des situations plus émotives, lors de l'intervention.» 
De nombreux citoyens de Saint-Tite ont assisté à la cérémonie de samedi. Il y avait notamment plusieurs producteurs agricoles de la région qui souhaitaient soutenir des confrères dans l'adversité. Le maire de la localité a été touché par cette solidarité. 
«C'était une belle cérémonie très touchante. Nous avons été témoins de cette belle solidarité dont les gens de Saint-Tite peuvent faire preuve», a souligné André Léveillé.