Le CIUSSS MCQ cherche toujours à recruter 20 professionnels de la santé pour compléter ses équipes dédiées au dépistage de la COVID-19.
Le CIUSSS MCQ cherche toujours à recruter 20 professionnels de la santé pour compléter ses équipes dédiées au dépistage de la COVID-19.

Dépistage de la COVID-19: le CIUSSS poursuit ses efforts de recrutement

Matthieu Max-Gessler,  Initiative de journalisme local
Matthieu Max-Gessler, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Le CIUSSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) est toujours à la recherche d’une vingtaine de professionnels pour compléter ses équipes attitrées au dépistage de la COVID-19. Les besoins sont particulièrement criants à Louiseville, Fortierville, Nicolet, Victoriaville et Drummondville.

Le mois dernier, le CIUSSS avait lancé une campagne de recrutement pour pourvoir les postes vacants. Jusqu’à présent, 50 % de ceux-ci ont été comblés.

«La campagne que l’on a menée autant à l’interne qu’à l’externe a quand même bien fonctionné, estime Catherine Bergeron, agente d’information au CIUSSS MCQ. Là, on fait un deuxième effort de communication pour aller chercher le reste des postes. Il en reste 38 à combler, dont 20 à l’externe.»

Les professionnels recherchés sont des audiologistes, dentistes, diététistes-nutritionnistes, hygiénistes dentaires, infirmières et infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes, orthophonistes, physiothérapeutes et technologistes médicaux. Les personnes intéressées peuvent postuler pour travailler à temps plein ou à temps partiel.

«On va moduler leur horaire en fonction de leurs disponibilités», assure Mme Bergeron.

Celle-ci précise que bien que le besoin soit d’une vingtaine de professionnels, il n’est pas exclu d’en embaucher davantage si les candidatures arrivent en nombre. Il est possible de postuler pour ces postes sur le site internet du CIUSSS.

Besoin grandissant avec la rentrée et la fin des vacances

Il faut dire que le nombre de dépistages à effectuer dans la région pourrait augmenter avec la rentrée scolaire.

«Il y a la rentrée scolaire, mais aussi les gens qui reviennent de vacances et qui ont fréquenté différents milieux pendant ce temps-là. On s’attend à une hausse du dépistage, c’est pourquoi on veut recruter encore. Notre objectif est d’assurer un accès facile et rapide au dépistage à la population», indique Mme Bergeron.

Au cours de la semaine dernière, le CIUSSS a effectué entre 518 et 658 dépistages par jour, du lundi au vendredi, dans ses cliniques désignées de dépistages et d’évaluation et dans ses cliniques mobiles. Samedi, 204 dépistages ont été faits et dimanche, 198. Les tests passés de manière volontaire par la population représentent environ 60 % des dépistages effectués dans la région, le reste se faisant dans les hôpitaux et auprès des employés du CIUSSS.

«Il y a eu une forte vague de dépistages au début de la pandémie. Ça a ralenti au cours de l’été et là, ça reprend un peu. Mais il faut considérer qu’on a mis en place le dépistage asymptomatique et le sans rendez-vous», mentionne Mme Bergeron.

Celle-ci ajoute que le CIUSSS a la capacité de faire jusqu’à 1000 dépistages par jour.

Trois nouveaux cas dans la région

Le CIUSSS a par ailleurs dénombré trois nouveaux cas de COVID-19, mercredi, au Centre-du-Québec, pour un total de 454 depuis le début de la pandémie. Deux personnes de la MRC d’Arthabaska ont contracté la maladie, dont une à Victoriaville. Le troisième cas a été découvert dans la MRC de Bécancour.

Aucun cas n’a été rapporté en Mauricie, où la grande majorité des cas (1673) ont été enregistrés depuis le printemps.

Sur une note plus positive, le CIUSSS n’a déclaré aucun nouveau décès relié à la COVID-19. On compte enfin 1895 personnes rétablies, soit trois de plus depuis le bilan de lundi.