Le dévoilement du vidéoclip s’est fait en présence des membres du comité et de la maison des jeunes.
Le dévoilement du vidéoclip s’est fait en présence des membres du comité et de la maison des jeunes.

Dépendances: un deuxième vidéoclip comme outil de prévention

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
La Tuque — Le comité prévention des dépendances du Haut Saint-Maurice a lancé, en début de semaine, un deuxième vidéoclip comme outil de prévention en plus de dévoiler ses principales actions pour 2017-2018. L’événement a eu lieu à l’école secondaire Champagnat.

Le premier vidéoclip Ça vaut pas la peine de perdre a été vu environ 120 000 fois. C’est en espérant un succès aussi grand que le comité a décidé de tenter l’expérience à nouveau avec Sir Pathétik. Le deuxième extrait est axé sur les facteurs de protection.

«La chanson C’est en toi  invite les jeunes à faire les bons choix. On peut entendre dans cette chanson qu’il est important d’apprendre à s’aimer, de développer ses passions et son estime, d’être capable de demander de l’aide et d’adhérer à des valeurs humanistes. En plus de la conception du vidéoclip, un volet «découverte» de passions a été offert aux jeunes participants», a mentionné le comité.

Plusieurs enjeux ont été ciblés et des actions marqueront l’année 2017-2018 pour sensibiliser, prévenir et informer les jeunes et leurs milieux concernant les dépendances. 

Formation animateurs de camps de jour, jeunes et parents

Le comité a outillé les animateurs afin qu’ils deviennent des exemples positifs pour les jeunes, notamment par un mode de vie sain et qui respecte les valeurs du camp. Des ateliers ont été dispensés aux jeunes afin de prôner l’estime de soi comme facteur de protection et des infolettres portant sur l’estime de soi chez les jeunes ont été transmises aux parents dans le but de les soutenir dans leur rôle.

Opération-choc 

Une opération-choc sera présentée aux jeunes en vue de faire la sensibilisation à l’alcool au volant. Ils assisteront à la simulation d’un accident de voiture. Cette activité sera organisée avant le bal de finissants et se tiendra à l’extérieur avec l’intervention des policiers, ambulanciers et pompiers.

Ateliers dans les écoles primaires et secondaires 

Les facteurs de protection sont abordés avec les jeunes en classe, notamment, la confiance et l’estime de soi, fierté-qualités, avoir des buts motivateurs, etc. 

«Nous nous efforcerons d’être en interaction avec les jeunes et à les faire participer. Ainsi, nous voulons qu’ils développent les outils nécessaires en lien avec la problématique de la dépendance», a indiqué le comité.