La tempête de neige qui s'est abattue sur la région durant les derniers jours n'a donné aucun répit aux déneigeurs, qui travaillent jour et nuit pour dégager les rues.

Déneigement: encore au moins 48 heures

La tempête de neige qui s'est abattue sur la région durant les derniers jours n'a donné aucun répit aux déneigeurs, qui travaillent jour et nuit pour dégager les rues résidentielles et artères principales à Trois-Rivières et Shawinigan. Et les citoyens devront s'armer de patience car les opérations devraient se poursuivre pour encore au moins les deux prochains jours.
À Trois-Rivières, ce sont 250 camions de déneigement qui circulent actuellement sur le territoire, tant pour le déneigement que le transport de la neige, explique Cynthia Simard, porte-parole de la Ville de Trois-Rivières. 
«Lors d'une grande bordée de neige comme celle-ci, la priorité est de déblayer et de déglacer les principales artères et les rues collectrices. Actuellement, 250 véhicules et équipements sont assignés au transport de la neige sur le territoire de Trois-Rivières. Ces opérations seront terminées d'ici la fin de semaine. Après coup, le soufflage de la neige sera effectué dans les rues locales», explique-t-elle.
Mme Simard avance que depuis le début de la saison hivernale, 76 centimètres de neige sont tombés sur la région. En moyenne, Trois-Rivières reçoit plus ou moins 250 centimètres de neige à chaque hiver, ajoute-t-elle. Quand il s'agit de procéder au déneigement, les entrepreneurs privés assument 80 % du déneigement. La balance est effectuée par les cols bleus de la Ville.
Du côté de Shawinigan, une trentaine de camions sont présentement sur la route pour l'opération de ramassage de la neige, soit cinq équipes avec des souffleuses qui transporteront la neige vers les quatre sites de dépôt à neige de la ville, explique la porte-parole, Chantale Carignan.
«L'opération de déneigement a débuté mardi. Il faut comprendre que les équipes de déneigement font des rondes, alors si certaines personnes ont été insatisfaites du déneigement de leur rue, c'est probablement que leur quartier a été déneigé en début de nuit, mais qu'il en est retombé durant la nuit», mentionne Mme Carignan, qui ajoute que le déneigement se fait évidemment par priorités.
Les artères principales sont évidemment priorisées, mais également certains secteurs qui ont été baptisés «Urgence point stratégique». Par exemple, une côte de plus de 7 % doit être déneigée en priorité dès que 3 centimètres de neige recouvrent la voie, ajoute Mme Carignan.
En septembre, l'administration du maire Michel Angers avait fait savoir que le service des Travaux publics ainsi que les entrepreneurs en déneigement seraient rencontrés pour rappeler les détails du plan d'intervention pour les opérations de déneigement, ceci à la suite de plusieurs plaintes reçues au cours des mois de février et mars 2016 en lien avec le déneigement. Toutefois, la politique de déneigement n'allait pas être changée, faisait savoir le maire.
Selon Chantale Carignan, les opérations en cours en ce début d'année semblent se dérouler rondement. «Je sais qu'il y a eu quelques irritants l'an dernier, mais pour le moment, tout semble bien se passer cette année», confirme-t-elle.