Déneigement: des dépenses supplémentaires pour la Ville

TROIS-RIVIÈRES — Les importantes chutes de neige et les inondations du printemps coûteront cher à la Ville de Trois-Rivières. Le conseil municipal a en effet entériné deux résolutions, mardi soir, afin de prendre acte ou d’autoriser des dépenses supplémentaires nécessaires à la suite des différentes intempéries connues depuis le début de l’hiver.

D’abord, la Ville aura dépensé tout près de 244 000 $ pour l’achat de près de 80 000 sacs de sable en prévision de la crue printanière, qui a affecté des centaines de Trifluviens dans divers secteurs de la ville. Au total, c’est pratiquement le double de sacs de sable que ce qui avait été fourni pour les inondations du printemps 2017, où près de 42 000 sacs de sable avaient été nécessaires.

Du montant total, un montant de 172 462$ a été autorisé par la mairesse par intérim Ginette Bellemare, sans qu’elle ait besoin d’en référer au conseil municipal. Cette disposition de la loi lui permettait en effet d’octroyer le contrat pour remédier à une situation d’urgence en raison de la crue printanière. Les montants ont d’ailleurs tous été octroyés les 17 et 18 avril dernier, moment où Trois-Rivières se préparait à vivre le pire des inondations pour 2019. Mardi soir, elle a donc fait rapport de ces dépenses au conseil municipal, un point qui a été adopté à l’unanimité.

Par ailleurs, un autre montant de 550 000$ a été adopté afin de combler le budget dédié au déneigement pour l’hiver 2018-2019, un montant qui sera puisé dans l’excédent affecté au déneigement. On sait que la Ville de Trois-Rivières fonctionne en mode forfaitaire avec les entrepreneurs en déneigement, en fonction de chutes de neige annuelles de 250 centimètres. Or, ce forfait couvre le déneigement. Toutefois, l’hiver particulièrement intense que nous venons de traverser a forcé la Ville à hausser ses budgets, notamment en ce qui a trait au transport de la neige, à l’ajout de neige supplémentaire dans les sites de neiges usées, à l’ajout de sel de même qu’au déneigement de toitures de bâtisses appartenant à la Ville, explique le directeur des travaux publics, Ghislain Lachance. Le conseil a également adopté ce point à l’unanimité.

En marge de la séance publique, lors d’un point de presse, la directrice générale de la Ville, France Cinq-Mars, a reconnu qu’il y aura une réflexion à tenir dans l’avenir, spécialement en ce qui concerne les dépenses liées aux inondations qui semblent de plus en plus fréquentes. Une réflexion qui se tiendra à la suite du bilan mené sur les inondations de cette année.