La Semaine nationale de sensibilisation au VIH/SIDA se déroule jusqu’au 30 novembre.

Démystifier les mythes entourant le VIH/SIDA

TROIS-RIVIÈRES — Malgré les importantes avancées de la science sur le VIH/SIDA des dernières années, de nombreux mythes entretenant des préjugés subsistent. Afin de déboulonner ces mythes, l’équipe de Tandem Mauricie va à la rencontre de la population jusqu’au 30 novembre dans le cadre de la Semaine nationale de sensibilisation au VIH/SIDA.

Signe que la science et la médecine ont fait des bonds de géants ces dernières années, 90 % des personnes vivant avec le VIH ayant une bonne adhérence au traitement ont une charge virale indétectable. Bien que le virus soit toujours présent dans l’organisme, il est présent en si faible concentration dans le sang qu’il ne peut être transmissible, explique Tandem Mauricie, une ressource en ITSS, santé sexuelle et consommation sécuritaire.

«L’objectif de la Semaine nationale de sensibilisation au VIH/SIDA est de briser les mythes qui circulent, car les gens ont une méconnaissance de la situation actuelle. Le discours scientifique a changé, mais on n’en parle pas assez. La condition de vie des personnes vivant avec le VIH a énormément évolué tant et si bien que le nombre de médicaments a diminué et que l’espérance de vie est désormais similaire à celle d’une personne non atteinte», explique Faye Héroux, directrice générale de Tandem Mauricie.

Les intervenants de Tandem Mauricie seront mardi chez Ebyôn à Trois-Rivières de 11 h à 12 h, avant de se rendre mercredi au Centre le Havre de 11 h à 13 h, puis jeudi simultanément aux cégeps de Trois-Rivières et de Shawinigan, de 11 h à 13 h, de même qu’à Trash de Shawinigan de 14 h à 16 h.