Lors de l’assemblée d’investiture d’Yves Lévesque comme candidat conservateur dans Trois-Rivières, le chef Andrew Scheer était venu l’appuyer, de même que son lieutenant politique au Québec, Alain Rayes.
Lors de l’assemblée d’investiture d’Yves Lévesque comme candidat conservateur dans Trois-Rivières, le chef Andrew Scheer était venu l’appuyer, de même que son lieutenant politique au Québec, Alain Rayes.

Démission d'Andrew Scheer: «La pression était forte pour qu’il quitte» - Yves Lévesque

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Si la démission d’Andrew Scheer comme chef du Parti conservateur a causé une onde de choc à Ottawa jeudi, elle n’a probablement pas surpris la plupart des militants conservateurs du Canada. C’est du moins l’avis du candidat conservateur défait dans Trois-Rivières et ex-maire de la ville, Yves Lévesque, qui estime que son chef n’avait plus vraiment le choix de partir.