Pierre-David Tremblay a fait le bilan du dossier avec Hydro-Québec en début de semaine.

Demandes de La Tuque à Hydro-Québec: «Il a fallu se mobiliser et on l’a fait»

La Tuque — «On est très fiers du résultat. On s’est enfin compris et entendu», le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay, a finalement eu une réponse positive concernant ses demandes à Hydro-Québec. Des travaux auront lieu sur le territoire, un nouveau poste sera affiché pour un monteur de ligne dont le quartier général sera La Tuque et une table d’échange sera mise sur pied.

«Notre rencontre aura permis un échange constructif et elle aura surtout confirmé notre volonté de travailler ensemble dans le meilleur intérêt des clients d’Hydro-Québec et des résidents de La Tuque», a indiqué Éric Fillion, président d’Hydro-Québec Distribution, dans une lettre rendue publique lors de la dernière assemblée du conseil municipal.

On apprend dans cette lettre que d’importants travaux seront réalisés sur la ligne de transport reliant les postes de Parent et La Vérendrye. Dans les prochaines semaines, des équipes d’Hydro-Québec TransÉnergie devraient inspecter la ligne afin de bonifier la planification des travaux.

«Nous commencerons l’inventaire des travaux à réaliser à compter de l’été. Les travaux d’abattage d’arbres dangereux débuteront à l’automne pour se poursuivre et se terminer en 2020», indique-t-il dans sa correspondance.

Dans le cas des délais d’intervention lors des pannes ou d’appels 911, Hydro-Québec Distribution affirme qu’elle continuera d’agir avec diligence en cas de prévisions météorologiques défavorables et qu’elle affichera à compter de juin un nouveau poste de monteur dont le titulaire aura son «quartier général» à La Tuque.

«Comme mentionné lors de notre rencontre, Hydro-Québec ne peut pas obliger un employé à résider dans l’agglomération de La Tuque», a-t-on spécifié.

M. Fillion insiste également pour dire que la sécurité du public n’a pas été compromise lors de tels événements et «qu’en général, les délais d’interventions des équipes d’Hydro-Québec sont jugés raisonnables».

Des travaux de maîtrise de la végétation auront également lieu dans le secteur de La Tuque. Encore là, l’inventaire des travaux à réaliser sera fait au courant de l’été. Hydro-Québec affirme que les travaux de dégagement du réseau débuteront à l’automne pour se poursuivre et se terminer en 2020.

Une table d’information et d’échange sera mise en place pour faciliter les communications.

«Je suis heureux de constater votre ouverture face à la mise en place d’un tel forum d’échange entre nos deux organisations», souligne Éric Fillion, président d’Hydro-Québec Distribution.

Ce dernier demande également dans sa lettre à ce que la Ville annule la facture acheminée à la société d’État pour des services incendie.

Rappelons que la saga avec Hydro-Québec avait commencé avec la panne à Parent au mois d’août dernier. Les élus de La Tuque avaient décrié des pannes de courant, trop longues pour certains, trop nombreuses pour d’autres. On avait réclamé un autre monteur de ligne pour pallier le délai d’interventions.

«Il a fallu se mobiliser et on l’a fait. Ç’a n’a pas été trop compliqué. On a mobilisé le milieu. On pense que tous nos citoyens méritaient le même service qu’en province», a lancé le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay.

«On a choisi des commerces et des industries locales. On n’a pas travaillé en quantité, on a plutôt travaillé en qualité. Les gens nous demandaient bien ouvertement de quelle façon ils pouvaient nous aider dans ce dossier-là», a-t-il ajouté.

Le milieu a bien répondu, selon le maire, sur une quarantaine de personnes sollicitées, la Ville a reçu 36 appuis.

«À ça se sont ajoutés les trois maires (de l’agglomération). […] À la Fédération québécoise des municipalités, j’ai traité de ce dossier-là. J’ai présenté ça aux maires. On s’est ramassé avec (l’appui) d’une centaine de municipalités, mais on aurait pu se rendre à 1000», indique M. Tremblay.

Le maire aura finalement eu sa rencontre avec des décideurs d’Hydro-Québec où il a été question en grande majorité du dossier de Manouane Sipi.

«On en a profité pour discuter des problèmes que nous avions également. […] La ligne entre Parent et La Vérendrye va être réparée au coût de 30 millions, ça devrait débuter cet été. On en a profité pour parler du problème de Clova également qui fonctionne avec une génératrice. On aimerait bien qu’ils soient connectés au réseau. Ça devrait se faire dans les prochains mois», a conclu le maire de La Tuque.