Le Nouvelliste
Réginald Flamand et Guy Niquay, deux présumées victimes de Roger Garceau, et Sipi Flamand, vice-chef de Manawan, font partie de la délégation qui a rencontré des représentants de la Ville de Trois-Rivières, dont le président du comité de toponymie et conseiller municipal, Pierre-Luc Fortin (de dos).
Réginald Flamand et Guy Niquay, deux présumées victimes de Roger Garceau, et Sipi Flamand, vice-chef de Manawan, font partie de la délégation qui a rencontré des représentants de la Ville de Trois-Rivières, dont le président du comité de toponymie et conseiller municipal, Pierre-Luc Fortin (de dos).

Demande de changement du nom de la rue Roger-Garceau à Trois-Rivières: «juste dire son nom, ça me donne mal au cœur»

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — C’est la semaine prochaine que sera officiellement déposée au comité de toponymie de Trois-Rivières la demande pour rebaptiser la rue Roger-Garceau, cet enseignant qui aurait agressé sexuellement plusieurs enfants autochtones à la fin des années 1970.