Les visiteurs ont été très nombreux aux Délices d’automne.

Délices d'automne: «On a remporté notre pari»

Trois-Rivières — L’organisation des Délices d’automne voulait souligner les 20 ans de l’événement en le déménageant sur l’esplanade de Trois-Rivières sur Saint-Laurent. Devant la popularité de l’événement en 2019, celui-ci sera assurément de retour au même endroit en 2020.

Fort achalandage, nombre d’exposants en hausse par rapport à 2018, bonne diversité de produits, les Délices d’automne de 2019 ont été marqués par un changement de site apprécié.

«C’est vraiment la phase 1 d’expansion et de croissance des Délices d’automne. Pour l’année prochaine, on enclenche la phase 2. On veut exploiter une fois de plus l’activité sur l’esplanade de Trois-Rivières sur Saint-Laurent. On veut s’assurer de l’exploiter à sa pleine capacité. On veut mettre de l’avant les produits des exposants, accueillir un plus grand nombre d’exposants. Et on aura plus d’ateliers l’an prochain», confirme la directrice générale adjointe de la Corporation des événements de Trois-Rivières, Marie-Michelle Mantha.

Marie-Michelle Mantha est la directrice générale adjointe de la Corporation des événements de Trois-Rivières.

Contrairement au parc portuaire, l’esplanade de Trois-Rivières sur Saint-Laurent offre davantage d’espace pour mieux répartir les stands des exposants et pour faciliter la circulation entre ceux-ci. Un espace plus grand permet aussi d’installer des zones plus récréatives comme celle réservée à la grande roue. La réflexion qui a mené l’équipe à apporter ces nouveautés était basée sur la volonté d’offrir un site plus convivial tout en espérant convaincre les visiteurs de passer plus de temps sur les lieux.

«C’est un bilan heureux, au-dessus de nos attentes, ajoute Mme Mantha. On voulait offrir un site revampé pour les amoureux de la nourriture et je pense qu’on a remporté notre pari.»

Quelque 75 exposants étaient de la partie en 2019, comparativement à 56 en 2018. Selon Mme Mantha, les Délices d’automne réussissent année après année à offrir une grande variété de produits aux visiteurs comme différentes viandes, de l’alcool comme du vin et des bières de microbrasserie, des vinaigrettes, des trempettes. Cette observation de la directrice générale adjointe de la Corporation des événements de Trois-Rivières contredit des propos de certains visiteurs qui trouvaient que l’événement manquait de variété cette année.

La candidate libérale dans Trois-Rivières, Valérie Renaud-Martin, et le ministre François-Philippe Champagne, candidat dans Saint-Maurice-Champlain, ont rencontré des visiteurs aux Délices d’automne, lundi.

«C’est une question de perception, analyse Mme Mantha. On sait que l’offre est diversifiée. Par exemple, les visiteurs qui n’aiment pas l’alcool vont dire qu’il y a beaucoup d’alcool. On se donne comme ligne directrice de favoriser les producteurs et les transformateurs d’ici et de permettre aux gens de repartir d’ici avec une expérience bonifiée. Sur les 75 exposants, entre 50 % et 55 % proviennent de la Mauricie. Ça respecte le ratio des années antérieures.»

Météo clémente

À part durant la dernière heure des Délices d’automne, lundi après-midi, le temps a été fort agréable pendant la fin de semaine. La météo clémente a contribué au succès de l’activité, mais sa présentation repoussée en octobre a aussi plu à de nombreux visiteurs, raconte Marie-Michelle Mantha.

«Ce n’est pas hyper occupé comme fin de semaine, à part le Festival de la poésie (à Trois-Rivières) et le Festival de la galette de sarrasin (à Louiseville). Sur quatre jours, ça fonctionne bien.»

Le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, était aux Délices d’automne, lundi. M. Bernier était accompagné du candidat dans Berthier-Maskinongé, Luc Massé, et de Marc-André Gingras, candidat dans Trois-Rivières.

Les Délices d’automne de 2020 seront présentés durant la fin de semaine de l’Action de grâce, soit du 9 au 12 octobre.