Certains automobilistes ont repris leurs mauvaises habitudes au lien interrives La Gabelle.
Certains automobilistes ont repris leurs mauvaises habitudes au lien interrives La Gabelle.

Déjà des usagers indisciplinés à la Gabelle

Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local
Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
Notre-Dame-du-Mont-Carmel — Certaines personnes testent déjà les limites des nouvelles mesures de sécurité du lien interrives La Gabelle, quelques jours seulement après sa réouverture. Samedi, un automobiliste a ignoré la signalisation et a tenté de traverser malgré le fait que la lumière rouge interdisait son passage. Résultat: la voiture s’est retrouvée face à face à une autre, causant la confusion sur l’installation d’Hydro-Québec.

Heureusement, personne n’a été blessé dans l’incident, mais la circulation a été paralysée pendant plusieurs minutes, le temps que l’un des véhicules recule, laisse passer l’autre et que le système de passage en place se recalibre.

Un comportement désolant, affirme le maire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, Luc Dostaler.

«Est-ce qu’il s’agit de mauvaises intentions ou d’un manque de compréhension de la façon de fonctionner du lien, je ne sais pas. J’espère cependant que les gens vont faire les choses comme il le faut. S’il y a des individus marginaux qui enfreignent les règles, c’est dommage», exprime-t-il, soulignant que les automobilistes ont intérêt «à ce que ça se passe bien» pour pouvoir continuer à utiliser l’équipement.

Chez Hydro-Québec, on martèle dans le même sens: utiliser la Gabelle pour traverser d’une rive à l’autre est un privilège et il faudra éviter de retourner vers les mauvaises habitudes de certains dans le passé pour conserver ce droit de passage.

«C’est la responsabilité des automobilistes», lance Lucie Roy, porte-parole de la société d’État.

«Ce que l’on souhaite, c’est de garder le lien ouvert, on le sait qu’il comporte plusieurs avantages pour les gens. Mais c’est d’abord une centrale dont le mandat est de produire de l’électricité. L’accès ne se fera pas au détriment de la sécurité des gens et de nos employés. L’avenir du lien est entre les mains des utilisateurs», prévient-elle.

Hydro prévoit tout de même aller de l’avant avec certaines améliorations au cours des prochaines semaines afin de faire en sorte d’éviter pareille situation.

«On va changer la programmation du système d’accès au lien, ce qui devrait permettre à plus de véhicules de passer en même temps. On ajoutera aussi quatre dos d’âne pour ralentir la circulation. La clé demeure toujours la patience et le civisme», insiste Mme Roy.

Le maire Dostaler, lui, propose une solution passablement désinvolte pour régler la problématique.

«Que les gens prennent le temps d’admirer le paysage. Le paysage est très beau dans ce coin-là!», souligne-t-il.