Au total, 2000 personnes ont participé aux Défis du Parc cette année.

Défis du Parc: une édition mémorable

SAINT-MATHIEU-DU-PARC — C’est avec les jambes endolories, le rythme cardiaque qui bat dans les tempes, le souffle court et surtout, avec un fort sentiment d’accomplissement que les participants au triathlon de la douzième édition des Défis du Parc national de la Mauricie ont franchi le fil d’arrivée dimanche sous une pluie d’encouragements.

La fierté et le sentiment d’avoir été jusqu’au bout étaient bien présents chez les participants qui arrivaient les uns à la suite des autres dimanche à l’aire de pique-nique Shewenegan dans le secteur Saint-Mathieu du parc national de la Mauricie.

Parmi les participants, pas moins de 150 Roses ont relevé le défi. De novembre à septembre, ces femmes ont bénéficié de conseils d’entraîneurs, d’encadreurs, de spécialistes de la santé et de mentors. Le programme d’entraînement leur a permis d’améliorer progressivement leur condition physique jusqu’au défi. «Je suis très fière. Cela fait dix mois que je m’entraîne pour ce défi. C’est mon second triathlon et il était très difficile. La température est un enjeu important et elle a une influence importante sur notre parcours. Heureusement, l’eau était plus chaude que l’air», a affirmé Martine Demontigny de Trois-Rivières. En effet, au moment du départ du 500 mètres de nage, le thermomètre affichait 8 degrés Celsius.

Pour sa part, Josée Bruneau de Shawinigan a bien failli ne pas pouvoir faire le triathlon. «Je me suis fait une entorse quatre jours avant les Défis du Parc. J’ai trouvé le parcours vraiment difficile, mais j’y suis arrivée. Je suis vraiment contente de l’avoir fait!», s’est-elle exclamée en regardant sa cheville.

De leur côté, Valérie Bouchard et son conjoint, Patrick Houde, avaient fait la route depuis Québec pour participer aux Défis du Parc. Lorsqu’elle a franchi la ligne d’arrivée, Mme Bouchard a été submergée par l’émotion. «C’est mon premier triathlon. Cela n’a pas été facile. Nager dans un lac c’est bien différent d’une piscine. Je suis très fière de l’avoir fait, mais je dois avouer que je me sentais très stressée, car c’était vraiment l’inconnu pour moi», a confié Mme Bouchard. Son conjoint ajoute qu’ils se sont préparés pendant un an pour relever ce défi et que c’est maintenant chose faite.

Parmi les participants, pas moins de 150 Roses ont relevé le défi.

Un week-end fort occupé
Les Défis du Parc ont débuté vendredi. Plus de 200 personnes âgées ont participé à une marche d’une durée d’une heure. Certains avaient fait le trajet depuis les résidences du groupe Maurice de Québec pour prendre part à l’activité. «C’était vraiment une belle activité. 60 % de nos participants venaient de l’extérieur de la Mauricie. La moyenne d’âge était de 82 ans. C’était incroyable de les voir marcher et participer à ce défi. C’est certain que nous allons le refaire l’an prochain. C’est l’un des rares événements sportifs au Québec où les aînés sont invités», a précisé Marie-Josée Gervais, directrice générale des Défis du Parc.

Samedi, c’était la Cyclosportive Vélo Mag. Pour l’occasion, l’équipe des Défis du Parc avait élaboré une édition toute spéciale, avec un parcours de 53 km et un de 100 km, offerts seulement et spécifiquement pour cette édition. «Nous avons affiché complet pour cet événement. Mille cent cyclistes ont participé et ils ont été très impressionnés par le paysage de cette partie du parc», a souligné Mme Gervais.

Dimanche, les Défis du Parc ont accueilli les coureurs et ces derniers ont eu droit à un parcours combinant montées, descentes, escaliers forestiers, pont de bois au-dessus du lac Wapizagonke, trottoirs de bois en tourbière et points de vue saisissants. Le sentier des Falaises et des Cascades a donné quelques sueurs froides aux participants.

Pour la première fois aux Défis du Parc, un triathlon a eu lieu. Le triathlon combinait la nage en eau vive dans les eaux du lac Wapizagonke, le vélo de route sur la route Promenade et la course à pied dans le sentier des Falaises et des Cascades. Un tout nouveau défi, homologué par Triathlon Québec, dans un parcours spécialement conçu pour l’événement.

«Je dois avouer que je suis émotive. Cela fait un an et demi que j’en rêve, que j’y pense et que je prépare ce moment. Nous étions vraiment dans un lieu de carte postale. Tout était nouveau cette année en raison des travaux dans le parc. Nous avons décidé de tenir l’événement et nous sommes très fiers. Au total, 2000 personnes ont participé aux Défis du Parc cette année. Nous pouvons dire Mission accomplie!», s’est exclamée Mme Gervais.

De leur côté, Valérie Bouchard et son conjoint, Patrick Houde, avaient fait la route depuis Québec pour participer aux Défis du Parc. Lorsqu’elle a franchi la ligne d’arrivée, Mme Bouchard a été submergée par l’émotion.

Elle termine en ajoutant que ceux qui méritent la plus grosse médaille sont sans aucun doute les 200 bénévoles qui ont permis la réalisation de ces Défis du Parc. «Toute l’équipe a travaillé très fort. Dimanche matin, les bénévoles étaient sur le site dès 4 h. La solidarité et le soutien de l’administration du parc national de la Mauricie ont fait de ces défis un réel succès. Maintenant, nous pouvons tourner la page et retourner dans nos souliers. L’an prochain, nous serons dans notre espace, mais avec une route fraîchement asphaltée», conclut-elle.