Une partie de la cuvée 2017 des Roses.

Défis du Parc: les Roses font des petites de 9 à 14 ans

Des 35 femmes qu'il ralliait, en 2012, le mouvement des Roses comptera cette année quelque 300 courageuses cyclistes et coureuses qui affronteront les 40 pénibles côtes du parc national de la Mauricie lors des fameux Défis du Parc. Le mouvement fait boule de neige puisque seize jeunes filles de 9 à 14 ans ont décidé de réaliser l'entraînement de huit mois et de se lancer elles aussi dans les épreuves, à vélo et à pied.
L'organisation est très fière de compter ces petites Roses parmi ses membres puisqu'à peine 12 % des adolescentes au Canada font suffisamment d'activité physique, rappelle Marie-Josée Gervais, directrice générale des Défis du Parc et l'une des deux cofondatrices des Roses.
L'idée est venue d'une fillette de 9 ans du secteur Grand-Mère, Kalla Bédard, petite-fille d'une des Roses, Renée Tremblay. «On veut montrer qu'on est bonne aussi à faire du sport», plaide la fillette.
L'enfant a raconté, en conférence de presse, vendredi, que c'est en revenant d'une randonnée de vélo avec sa grand-mère qu'elle a pris conscience que «les grandes Roses se font du fun en groupe», dit-elle. Et pourquoi pas de petites Roses, a-t-elle alors proposé.
L'idée n'a fait ni une ni deux au sein de l'organisation. «La grand-mère m'a écrit le soir même», raconte Mme Gervais. «Ce sont des enfants des Roses qui vont venir. Elles vont avoir leur propre entraînement.»
Elles auront huit mois de coaching, comme les grandes, pour se préparer à leur défi, en septembre prochain. «On va faire de la course à pied. On va aussi faire des promenades dans le bois et de l'exploration», dit-elle.
Huit mois et non neuf, comme l'an dernier et ce, pour toutes les Roses, grandes ou petites.
C'est que cette année, il y aura beaucoup de travaux dans le parc, indique la directrice, Carole Loiselle. «Il y aura des cônes orange aussi en nature», dit-elle. «Pour les Roses, ça veut dire que l'entraînement va être un mois de moins parce que le Défi est devancé d'un mois», dit-elle. La réussite des participantes n'en sera donc que plus admirable.
«Le bon côté, c'est que la journée du Défi, il va faire chaud», ajoute Mme Loiselle en précisant que le lendemain de la fête du Travail, la côte du parc va être coupée en deux jusqu'aux neiges.
Des quelque 300 participantes, 160 seront de la plus prestigieuse cyclosportive dans l'Est du Canada, la Cyclosportive Vélo Mag de 105 km, qui est doublée d'un parcours de 5 km de course à pied.
Une centaine de femmes s'attaqueront aux 30 km de course à pied en sentiers à l'occasion des Défis du Parc, en août prochain.
Les participantes, parmi lesquelles certaines en seront à leur première épreuve physique de ce genre, seront encadrées par une équipe d'une quarantaine de personnes.
Cette année, une forte délégation d'Amqui se joint au groupe et l'on remarque aussi une plus grande participation des femmes de Québec, du Bas-Saint-Laurent et de Chaudières-Appalaches.
Le mouvement commence à s'étendre à l'extérieur du Québec puisque des femmes de l'Ontario participeront aussi.
Notons que les entraînements se feront à ciel ouvert au parc national, pour la plupart.