Sur la photo, de gauche à droite: Nadine Blackburn, directrice du parc national de la Mauricie, Francois-Philippe Champagne, président d'honneur, ministre du Commerce international et député fédéral de Saint-Maurice-Champlain, Marie-Josée Gervais, fondatrice et directrice générale des Défis du Parc, Michel Angers, maire de Shawinigan et Julie Boulet, ministre du Tourisme et ministre responsable de la Mauricie.

Défis du parc: des aspirations internationales

Dans le domaine événementiel, la pérennité d'un événement qui a atteint sa maturité passe par sa capacité à innover. En envoyant une délégation de 18 ambassadeurs dans les Pyrénées, l'organisation des Défis du parc en est bien consciente. Elle a d'ailleurs annoncé que François-Philippe Champagne, député fédéral de Saint-Maurice-Champlain et ministre du Commerce international, agira à titre de président d'honneur pour sa 11e édition, qui se déroulera du 25 au 27 août, de quoi offrir aux Défis du parc une visibilité de premier plan à l'international.
Lundi, sur le tarmac de l'aérodrome de Lac-à-la-Tortue, Marie-Josée Gervais, fondatrice et directrice générale de l'événement, présentait l'édition 2017 des Défis du parc comme une année charnière quant à son rayonnement à l'international. Fort de l'appui de son nouveau président d'honneur et de la ministre du Tourisme et ministre responsable de la Mauricie, Mme Gervais souhaite positionner les Défis du parc comme un rendez-vous incontournable pour les cyclistes souhaitant découvrir le Canada.
C'est dans cette optique qu'elle a amorcé, dès l'année dernière, des discussions avec le comité organisateur de La Pyrénéenne, une cyclosportive d'envergure dans la région montagneuse des Pyrénées, en France. Les pourparlers ont abouti, il y a quelques semaines à peine, à l'envoi d'une délégation de 18 ambassadeurs sur place afin de faire la promotion et d'établir un partenariat avec les Français.
«Nous souhaitons tisser des liens avec des événements du même genre que les Défis du Parc. En ce sens, notre présence nous a permis de développer une alliance entre les deux organisations, ce qui illustre le rôle prépondérant que nous entendons jouer sur la scène internationale au cours des prochaines années», explique Marie-Josée Gervais.
Rappelons qu'en 2016, 8800 visiteurs se sont présentés afin d'assister ou de participer à l'événement. Cette année, trois parcours de vélo de route de 60 km, 105 km et 145 km sont proposés auxquels se greffe une épreuve de 40 km de vélo de montagne. Pour les mordus de course à pied, des distances de 5, 10, 15 et 30 kilomètres sont proposées alors que les tout-petits sont conviés à celle de 1000 mètres.
Un duathlon ainsi qu'un triathlon sont aussi à la disposition des sportifs. L'organisation accueillera également près de 150 aînés afin qu'ils franchissent une distance longue de trois kilomètres. Ce qui fait dire à Marie-Josée Gervais que les Défis du parc sont un événement accessible qui rassemble des participants allant de 3 à 92 ans. Ceux qui désireraient s'inscrire disposent jusqu'au 13 août ou jusqu'au 20 août, dépendamment de l'activité choisie.
Considérant que 80 % des participants aux Défis du parc proviennent de l'extérieur de la Mauricie, il n'est pas étonnant que le maire de Shawinigan, Michel Angers, se réjouisse de la réussite de l'événement. Pour la région, cela représente des retombées économiques annuelles de plus de 1,4 million de dollars. D'ailleurs, en tant que cycliste chevronné, M. Angers faisait partie de la délégation de juillet dernier qui s'est envolée vers le Vieux continent. «C'est une excellente vitrine pour la ville de Shawinigan qui a des effets positifs sur l'économie locale», estime le maire.
De bonnes nouvelles ont aussi été annoncées par Julie Boulet alors qu'elle a signifié que le gouvernement octroierait une aide financière de 38 000 $ par année pendant trois ans pour la tenue de l'activité. L'organisation pourra aussi compter sur le programme d'investissement dans les infrastructures fédérales qui permettent à la nouvelle directrice générale du parc national de la Mauricie, Nadine Blackburn, d'avancer que la route Promenade sera rafraîchie. «Le renouvellement de la route Promenade assure un avenir aux Défis du parc dans le parc national de la Mauricie», indique Mme Blackburn.
Un été achalandé au parc national
La directrice générale du parc national en a aussi profité pour faire état de l'engouement exceptionnel dont bénéficie actuellement le parc. Avant le début des vacances de la construction, on enregistrait une augmentation de 70 % des entrées. Cela représente 250 000 visiteurs, dont 30 % proviennent de l'extérieur du Québec. 
Si on peut attribuer cette hausse à la dispense de frais pour entrer en raison du 150e anniversaire de la Confédération canadienne, la popularité grandissante du tourisme de plein air y joue aussi pour beaucoup.
«Le tourisme de nature, de plein air et de sport est celui qui est en plus grande croissance partout sur la planète», affirme Julie Boulet. Elle a d'ailleurs ajouté que son équipe disposait d'un budget de 126 millions alloué à des projets de 10 millions et plus dans le domaine du «tourisme d'expérience». 
«2016 a été une année extraordinaire pour le tourisme au Québec. Selon nos prévisions, les années 2017, 2018, et 2019 le seront tout autant», prévoit Mme Boulet.
Elle explique la popularité de la Belle province comme destination par le taux de change, le côté sécuritaire de la région et les cours favorables du pétrole.