Des aînés en pleine forme ont pris part à la marche qui lançait, vendredi, les Défis du Parc.

Défis du Parc: 2300 participants et de nouvelles activités

SHAWINIGAN — Pas moins de 200 aînés des quatre coins du Québec ont lancé, vendredi, les activités des Défis du Parc 2019 au parc national de la Mauricie. Ces fringants sportifs, dont plusieurs comptent plus de 80 ans, ont profité du magnifique après-midi ensoleillé pour parcourir 3 kilomètres à pied.

Pour la première fois, la marche des aînés, qui en était à sa quatrième édition, accueillait également de jeunes familles. L’activité est donc désormais multigénérationnelle. «On a démocratisé les Défis du Parc et nous accueillons maintenant toutes les générations», se réjouit Marie-Josée Gervais, directrice des Défis.

Quelque 2300 participants sont attendus, ce week-end, aux différentes épreuves. Le gros des activités se déroulera à partir de samedi matin alors que les Défis du Parc accueilleront seulement 1300 participants pour la Cyclosportive, réputée comme étant une des 10 plus belles au monde. «Habituellement, on compte 2500 personnes, mais cette année, vu que le parc est en réfection et qu’une partie du parc est fermée, on a dû restreindre nos inscriptions», explique Mme Gervais.

Cette dernière affirme que les habitués ont très hâte à l’an prochain alors que le circuit  pourra revenir à la normale. Deux défis seront relevés dans cette catégorie, ce week-end, soit les 114 kilomètres (départ samedi à 9 h 30) ou les 57 kilomètres (départ à 11 h 30).

Cette année, à cause justement des imposants travaux de réfection qui ont cours au parc national de la Mauricie, les Défis du Parc se sont déplacés du côté du lac Édouard, à quelque 14 kilomètres de l’entrée par Saint-Jean-des-Piles, par où visiteurs et participants doivent arriver ce week-end.

L’activité de marche a donné lieu à des occasions de camaraderie et de défis personnels.

L’organisation ajoute cette fois-ci un triathlon, le seul au Canada à se dérouler dans un parc national. «Et en Mauricie, c’est le seul qui est en eau libre», signale Mme Gervais.

Homologué par Triathlon Québec, l’événement comporte 1000 mètres de natation en eau libre, 30 kilomètres de vélo sur routes asphaltées (une nouveauté cette année) et en milieu montagneux et 8 km de course à pied dans les sentiers enchanteurs longeant le lac Édouard. Le départ se fera dimanche, à 8 h ou 12 h 30 pour l’arrivée.

L’activité a suscité tellement d’engouement qu’elle a affiché complet très rapidement. «On a aussi ajouté une course à pied à la demande des participants parce qu’on n’en avait pas mis, cette année, à cause de la logistique du triathlon», indique la directrice. À elle seule, la course à pied accueillera 220 participants, dimanche.

Le fait de devoir s’installer au lac Édouard pour les Défis 2019 représente «beaucoup de travail», souligne Mme Gervais «parce qu’il n’y a  pas beaucoup d’électricité. On travaille dans un lieu qui est très fermé. C’est un gros défi pour notre équipe. Toutefois, c’est un nouveau terrain que l’on fait découvrir à notre équipe. Ça demande beaucoup d’énergie».

Les Défis du Parc compteront donc, à cause de travaux qui s’achèvent au parc national de la Mauricie, la moitié du nombre habituel de participants, cette année. De 5000, ces derniers passent en effet à près de 2300.

Pour la première fois, la marche des aînés est devenue intergénérationnelle.

Les aînés qui ont lancé le bal, vendredi, étaient particulièrement fiers d’être de la partie. Denise Dolbec, 87 ans, va déjà à la piscine deux fois par semaine et à Vie active deux fois semaine, à part de marcher», précise-t-elle. La Shawiniganaise avait en main ses bâtons de marche nordique «pour être plus solide».

Ginette Gélinas, 84 ans, également de Shawinigan, en était à sa troisième marche des Défis du Parc malgré la maladie de Parkinson.

«J’étais tellement fière la première fois que je suis venue», se souvient-elle. Elle aussi prend part à des activités de conditionnement en milieu aquatique de 2 à 4 fois par semaine en plus de faire des marches. «Je ne suis pas pour rester assise dans mon appartement à ne rien faire», plaide-t-elle.

Parmi les plus fidèles participants, il y a les parents de la directrice des Défis du Parc, Judith et Jean-Yves Gervais, tous deux âgés de 84 ans. «On a toujours fait de l’activité physique», indique Mme Gervais qui est à la piscine tous les matins. Elle et son mari pratiquent également du vélo et de la marche, autant de façons agréables de conserver leur masse musculaire et de ne «pas tomber».

Judith Gervais attribue sa bonne santé à ses saines habitudes de vie de très longue date. «Je ne prends aucun médicament», se félicite-t-elle.

La 13e édition des Défis du Parc se déroule les 7 et 8 septembre. Notons que l’organisation reçoit, cette année, une aide financière de 44 000 $ du gouvernement du Québec. La députée Marie-Louis Tardif, qui a accordé 1000 $ de cette somme de son enveloppe discrétionnaire, était d’ailleurs de la marche des aînés ainsi que le maire de Shawinigan, Michel Angers.

Rappelons que pour la première fois cette année, le parc accueille les Roses des Pyrénées à ses compétitions.