De gauche à droite: Yves Lévesque, candidat dans Trois-Rivières, Andrew Scheer, chef du Parti conservateur, Bruno-Pier Courchesne, candidat dans Saint-Maurice-Champlain, et Josée Bélanger, candidate dans Berthier-Maskinongé.

Défilé de... politiciens à Saint-Tite

SAINT-TITE — À quelques jours du déclenchement de la campagne électorale fédérale, le défilé des politiciens s’est poursuivi cette fin de semaine au Festival western de Saint-Tite. Après Jagmeet Singh, chef du NPD, et la députée de Berthier-Maskinongé, Ruth Ellen Brosseau vendredi, c’était au tour du chef du Parti conservateur de venir serrer la main des festivaliers, samedi.

«C’est ma première fois à Saint-Tite et c’est extraordinaire, commente M. Scheer. L’atmosphère est géniale, tout le monde est dans un bon esprit. J’ai hâte de retourner l’an prochain, parce que c’est sûr que je reviens. C’est ma première promesse de campagne électorale!»

Le chef conservateur a par ailleurs salué le travail des 650 bénévoles qui prennent part à l’organisation et au déroulement du festival. «C’est extraordinaire de voir une communauté qui appuie un événement comme ça», souligne-t-il. 

M. Scheer est venu à Saint-Tite entouré des candidats conservateurs dans la région, soit Yves Lévesque (Trois-Rivières), Josée Bélanger (Berthier-Maskinongé) et Bruno-Pier Courchesne (Saint-Maurice-Champlain). Le festival représentait une occasion en or pour ces politiciens de se faire connaître, mais aussi de voir comment leur message est reçu par la population. 

Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, et Sonia LeBel, des Institutions démocratiques, de la Réforme électorale et de l’Accès à l’information, tous deux députés dans la région, ont participé au défilé, dimanche. La ministre du Tourisme, Caroline Proulx, a pris part à cette expérience, assise à côté de Mme LeBel.

«Il y a un esprit d’ouverture à notre parti, croit M. Scheer. Je crois qu’on va avoir des gains dans les régions partout au Québec. C’est sûr que le bilan des libéraux de Justin Trudeau n’est pas bien apprécié par les gens qui doivent payer plus d’impôts et qui ont des inquiétudes par rapport aux grands déficits. Alors notre message d’un gouvernement qui vivra selon ses moyens et qui va mettre plus d’argent dans les poches des contribuables passe très bien ici.»

Avant de débarquer en Mauricie, le chef conservateur était à Sorel-Tracy pour le lancement officiel de la campagne de son candidat dans Bécancour-Nicolet-Saurel, Pierre-André Émond. Il en a profité pour promettre un meilleur soutien aux régions si son parti est choisi pour former le prochain gouvernement, le 21 octobre prochain, en réservant une partie du budget consacré aux infrastructures aux régions, en nommant un ministre des Affaires rurales et en nommant un député québécois comme ministre responsable de l’Agence de développement économique pour les régions du Québec. 


Le ministre fédéral des Infrastructures et des Collectivités et député de Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne.

Rodéos: trouver un équilibre

M. Scheer a assisté à un rodéo avant de devoir reprendre la route. Alors que le professeur de droit Alain Roy réclame un moratoire sur les rodéos, le temps qu’un comité d’experts rende son avis sur le sujet, à savoir si cette activité contrevient ou non à la Loi sur le bien-être et la sécurité de l’animal, M. Scheer a affirmé qu’il est possible d’organiser ce type de divertissement tout en se souciant des conditions de vie des animaux. 

«C’est sûr que c’est bien que les gens se préoccupent de ce dossier (le bien-être des animaux), mais on doit s’assurer qu’on respecte notre culture, l’histoire et les événements comme (le Festival western) en même temps. Je suis très confiant qu’on peut trouver un équilibre», affirme-t-il.

Les mariés, Nathalie Hébert et Dominique Gauthier-Bernard, sont arrivés à l'église de Saint-Tite en calèche.

Défilé des politiciens

Plusieurs autres politiciens ont fait acte de présence au Festival, cette fin de semaine. Des élus du Parti libéral du Québec étaient de passage samedi, selon l’organisation. Dimanche, Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, ministre responsable de la région de la Mauricie et député de Trois-Rivières, Sonia LeBel, ministre des Institutions démocratiques, de la Réforme électorale et de l’Accès à l’information, ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne et députée de Champlain, ont pris part au traditionnel défilé du Festival, en début d’après-midi. La ministre du Tourisme, Caroline Proulx, était assise à leurs côtés. 

Le ministre fédéral de l’Infrastructure et des Collectivités et député de Saint-Maurice-Champlain, le ministre libéral François-Philippe Champagne, est passé quelques minutes plus tard, dans une autre calèche. 

La fin de semaine prochaine, ce sera au tour du chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, de faire une visite à Saint-Tite. 

Un syndicat, celui des employé-e-s de l’impôt de Shawinigan (section 10005), s’est aussi invité à sa façon à Saint-Tite. Plusieurs dépliants dénonçant le soutien du Bloc québécois et du parti conservateur à un rapport d’impôt unique ont été apposés sur des pare-brise d’auto. 

Mariage à l’ancienne

Le traditionnel mariage western, célébré chaque année pendant le festival, a également attiré les curieux, samedi après-midi. Cette année, Nathalie Hébert et Dominique Gauthier-Bernard ont choisi d’unir leurs destinées à l’église de Saint-Tite, vêtus de leurs plus beaux atours, et, bien sûr, de leur chapeau de cowboy. 

Les mariés sont arrivés à l’église en calèche, tradition oblige, vers 15 h. Les danseurs de la troupe La Ruée vers l’est ont fait patienter les centaines de personnes venues assister à l’arrivée du couple en faisant démonstration de leurs pas de danse country. Quelques personnes ont d’ailleurs suivi leur exemple et les ont accompagnés sur le parvis de l’église.