Un des plus importants investissements de l’année a été la réparation de la piscine de l’école secondaire Les Seigneuries à Saint-Pierre-les-Becquets au montant de 1 114 000 $.
Un des plus importants investissements de l’année a été la réparation de la piscine de l’école secondaire Les Seigneuries à Saint-Pierre-les-Becquets au montant de 1 114 000 $.

Déficit de 765 994 $ pour 2018-2019 à la Commission scolaire de la Riveraine

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
Nicolet — La Commission scolaire de la Riveraine vient de déposer son rapport de l’année 2018-2019 qu’elle clôture avec un déficit de 765 994 $.

La Commission scolaire avait un budget de 79 385 117 $ dont plus de 63 M$ provenaient du ministère, plus de 10 M$ des taxes scolaires et près de 6 M$ d’autres sources.

Les activités d’enseignement et de formation comptent pour 46,2 % des dépenses et le soutien à l’enseignement et à la formation, pour 25 %.

Pour la période du 1er avril 2018 au 31 mars 2019, le niveau des effectifs de la Commission scolaire a toutefois dépassé la cible, notamment en raison de l’ajout de mesures ciblées pour l’embauche de ressources professionnelles et d’enseignants. Un total de 246 heures supplémentaires ont été rémunérées, entre avril 2018 et mars 2019, principalement au personnel enseignant (140) et aux ouvriers et personnel d’entretien et de service (66).

D’autre part, la Commission scolaire est en bonne voie d’atteindre sa cible de diplomation et de qualification qui est de 80 % pour 2020. Pour la période de 2011 à 2018, La Riveraine a obtenu un taux de diplomation de 78,8 %, soit très légèrement au-dessus de la moyenne provinciale de 78,6 %.

La Commission scolaire, rappelons-le, s’est dotée d’un Plan d’engagement vers la réussite 2018-2022. Un des objectifs du Plan est d’offrir au moins 60 minutes d’activité physique par jour aux élèves d’ici 2022. En juin 2019, seulement 5 des 24 écoles avaient atteint cette cible.

Du côté des bâtiments, le Plan prévoit que 85 % d’entre eux devront être dans un état jugé satisfaisant. Or en juin dernier, seulement 10 bâtiments sur 29 répondaient à ce critère, soit 29 %.

Le budget alloué pour l’acquisition et la location d’équipements informatiques a été de 1 742 162 $ en 2018-2019. Pour ses 6950 utilisateurs, la Commission scolaire compte 3050 ordinateurs et portables, 1000 tablettes, 60 serveurs virtuels, 930 téléphones IP, 75 caméras de surveillance, 200 points d’accès sans fil, 322 tableaux numériques interactifs et 330 kilomètres de fibres optiques.

De nombreux investissements ont été réalisés au niveau des ressources matérielles pour l’entretien ou la transformation. Les plus importants investissements de l’année ont été la réparation de la piscine de l’école secondaire Les Seigneuries à Saint-Pierre-les-Becquets au montant de 1 114 000 $, la rénovation des vestiaires du gymnase de l’école secondaire Jean-Nicolet pour 849 100 $, la réfection du système de traitement des eaux usées, des blocs sanitaires et de la toiture de l’école Oasis de Sainte-Françoise pour 881 900 $ et la mise à niveau du système de climatisation et chauffage à l’école Tournesol de Saint-Léonard-d’Aston au montant de 682 000 $.

Un budget de 7 133 334 $ a été consacré au transport scolaire pour les 4743 élèves transportés. Pas moins de 10 932 kilomètres ont été parcourus chaque jour de l’année scolaire 2018-2019.

Au cours de l’année, 28 demandes ont été adressées au protecteur de l’élève. Les consultations représentent presque la totalité de ces requêtes, aucune plainte officielle n’a été déposée auprès du protecteur de l’élève.

En matière de violence et d’intimidation, le rapport annuel fait état de 93 interventions relatives à des actes d’intimidation ou de violence rapportés à la direction de septembre à juin. De ce nombre, 51,6 % des interventions avaient rapport à de la violence physique ou verbale et 48,4 % avec de l’intimidation ou de la cyberintimidation. Plusieurs pistes d’action et mesures de prévention ont été mises en place dans les écoles. Depuis janvier 2013, chaque école doit produire annuellement un plan de lutte contre la violence et l’intimidation.