Dix-neuf élèves et quatre membres du personnel de l'école secondaire des Pionniers ont pris part au Défi têtes rasées.

Défi têtes rasées: les Pionniers amassent 9615 $

TROIS-RIVIÈRES — Des têtes ont été rasées; de précieuses couettes sont tombées sous les lames de ciseaux. Tous ces cheveux provenant de 19 élèves et de 4 membres du personnel de l’école secondaire des Pionniers ont rapporté rien de moins que 9615 $ à Leucan Mauricie-Centre-du-Québec, mercredi, sous le regard reconnaissant de la porte-parole régionale de Leucan, Charlotte Richard, élève de 1re secondaire dans cette école.

Parmi toutes ces têtes généreuses, le jeune Émile Lamarche, fils du nouveau maire de Trois-Rivières, a réussi à mettre sa tête à prix pour la somme de 535 $. Sa fière maman, Kathleen Bélanger, était sur place pour immortaliser ce moment.

Le fils du maire de Trois-Rivières, Émile, à gauche, a récolté 535 $ en échange de sa tête rasée.

Le garçon qui est également en 1re secondaire a expliqué qu’il y avait plusieurs personnes, dans son entourage, qui avaient eu le cancer. Se faire raser la tête au profit de Leucan, «c’est quelque chose que je voulais faire depuis que je suis tout petit», a-t-il dit. Le garçon espérait, au départ, amasser 1000 $. Il était malgré tout content de son effort. «Plus on amasse de l’argent, plus on peut aider», fait-il valoir.

Les sommes amassées par les participants variaient d’une centaine de dollars à près de 1500 $.

Plusieurs jeunes filles de 5e secondaire ont fait couper leur longue chevelure à quelques jours à peine de leur bal de finissant. «Ce ne sont pas les cheveux qui vous rendent belles, c’est tout ce que vous êtes. Il ne faut pas avoir peur», a déclaré au micro une de ces adolescentes devant une salle bondée d’élèves venus assister à l’événement.

L’animatrice à la vie spirituelle et à l’engagement communautaire, Stéphanie Longpré, qui a elle aussi fait don de sa couette, signale que d’autres dons en argent vont venir enrichir le montant de 9615 $ déjà en main. Si l’école arrive au chiffre de 10 000 $, cette année, elle passera dans le groupe du Défi des leaders Leucan.

Il s’agit de la septième participation au Défi Leucan de l’école des Pionniers. «C’est une belle activité qui est incrustée dans l’école», dit-elle. «Cette année, on n’avait pas lancé le défi encore que déjà 13 élèves sont venus me voir pour me dire qu’ils voulaient le faire», raconte-t-elle. «Ça fait partie des mœurs, je pense, de donner au suivant. Ils sont sensibles à ça», constate Mme Longpré.