Charlotte Richard est l’enfant porte-parole de Leucan Mauricie. Elle assistait à la 10e édition du Défi têtes rasées de Shawinigan, dimanche.

Défi têtes rasées de Shawinigan: beaucoup d’émotions pour la 10e édition

Shawinigan — Des dizaines de personnes se serraient les coudes à la Plaza de la Mauricie, dimanche après-midi, pour voir une quinzaine de participants répondre au Défi têtes rasées de Shawinigan, une 10e édition particulièrement empreinte d’émotion, l’enfant porte-parole de l’an dernier, Jean-Christophe, ayant récemment perdu son combat contre la maladie.

Le décès de Jean-Christophe, relate Annie Brousseau, directrice régionale de Leucan Mauricie-et-Centre-du-Québec, s’inscrit dans un contexte où la recherche a fait passer le taux de survie de 15 % à 82 % pour les cancers infantiles, au cours des 40 dernières années. Ce qui n’enlève rien au caractère tragique de son départ, concède-t-elle, un sanglot dans la voix.

L’enfant porte-parole de cette année, Charlotte Richard, peut compter sur de meilleurs pronostics. Les médecins l’ont déclarée complètement guérie du cancer dont elle était atteinte. On avait découvert chez la jeune fille de 13 ans — elle en avait 10 à l’époque — des masses cancéreuses à l’abdomen. Le diagnostic était tombé après un an d’investigation et d’allers-retours entre Trois-Rivières et Québec. Heureusement, relate sa mère, aucun organe n’était touché.

Le parcours de la Trifluvienne vers la guérison aura toutefois été fait de hauts et de bas. Une jeune fille, Maggy, avec qui elle s’était liée d’amitié aura notamment succombé au cancer des os dont elle était atteinte. Les deux jeunes ont plusieurs fois partagé la même chambre. Maggy a quelque peu servi de guide à Charlotte, l’accueillant lors de son premier séjour à l’hôpital. «Elle m’a fait comprendre qu’on pouvait être belle sans cheveux», se remémore Charlotte.

Comme la maladie est arrivée à un âge où notre perspective sur le monde est encore teintée de l’univers de l’enfance, les premières préoccupations de Charlotte auront été d’un ordre plutôt terre-à-terre. «Est-ce que je vais pouvoir terminer ma cinquième année?», se questionnera-t-elle. Tout comme ne pas pouvoir profiter de la piscine en été — elle portait un cathéter veineux au coude — est une privation qui la touchera d’abord.

Aujourd’hui, alors qu’elle en a connu qui n’ont pas eu sa «chance», Charlotte comprend davantage l’ampleur de la maladie qui s’est invitée dans sa vie. Elle redonne à Leucan car elle dit apprécier l’appui qu’elle a reçu au cours des épreuves qu’elle a dû surmonter. Elle se rappelle, avec joie, avoir assisté à une partie du Canadien au Centre Bell, à Montréal, et avoir accompagné Carey Price au centre de la glace. Tout comme les visites à la cabane à sucre ou les camps au lac à l’Eau claire constituent des souvenirs qu’elle relate avec de la lumière dans les yeux. «S’il n’y avait pas eu toutes ces activités-là, je ne pense pas que mon moral aurait été aussi positif», témoigne la porte-parole aux cheveux bouclés.

Près de 86 000 $ amassés

Sous la présidence d’honneur de Jean-Sébastien Blais, pharmacien-propriétaire membre affilié à Proxim, les 15 participants au Défi têtes rasées de Shawinigan qui ont «mis leur tête à prix» ont réussi a amasser 35 125 $. À lui seul, M. Blais a amassé plus de 9000 $ pour soutenir les enfants atteints de cancer et leur famille.

Comme à l’habitude, l’événement se tenait simultanément au Centre-du-Québec. C’est ainsi qu’on aura amassé plus de 50 000 $ à Drummondville, alors que 53 personnes ont pris part au défi. Au total, le bilan de la journée avoisine donc les 86 000 $, se réjouit-on du côté de Leucan Mauricie-et-Centre-du-Québec.