Une soixantaine d’attelages ont pris part, avec leur pilote, au Défi Mauricie, samedi et dimanche, à Saint-Luc-de-Vincennes.

Défi Mauricie: «les conditions sont idéales»

Saint-Luc-de-Vincennes — Une soixantaine de mushers se sont donné rendez-vous pour le Défi Mauricie, une compétition amicale de chiens de traîneaux qui avait lieu pour une 13e année à Saint-Luc-de-Vincennes, samedi et dimanche.

Même si le froid a eu un impact négatif sur le nombre de spectateurs de l’événement - ils étaient seulement une trentaine, dimanche, à assister aux départs et aux arrivées - les conditions étaient somme toute très bonnes pour les coureurs, selon l’organisateur de l’événement et maire de Saint-Luc-de-Vincennes, Jean-Claude Milot.

«La température est idéale, soutient-il. Il y a de la neige cette année et on n’a pas eu de pluie ni de glace. Tout est parfait, les conditions sont idéales.»

Cette année, 59 coureurs se sont inscrits au Défi Mauricie, une bonne moyenne comparativement aux années précédentes. De ce nombre, 40 étaient inscrits dans la classe de six chiens et moins et les 20 autres, dans la classe illimitée (jusqu’à 22 chiens). Le parcours pour les attelages de six chiens était de 9,6 km et celui pour les attelages plus nombreux, de 24 km. Bien que la course soit organisée avant tout pour le plaisir, les coureurs qualifiés dans les 20 premiers rangs se partageront un total de 10 000 $ en prix. Plusieurs coureurs de la Mauricie et du Centre-du-Québec ont participé aux deux épreuves, aux côtés de mushers venus d’un peu partout au Québec et de quelques Américains.

Cette année encore, les femmes ont dominé dans la classe six chiens. Valérie Fuchs, d’Auclair, dans le Bas-Saint-Laurent, a terminé en première place. Elle a été suivie par Marie-Christine Gosselin, en seconde place, et Cathy Rivest, en troisième.

Le Défi Mauricie offre deux classes de course, avec un maximum de six chiens et illimitée.

Parmi les coureurs de la région qui participaient dans cette catégorie, Yaneck Pépin, de Bécancour, et Suzanne Bélanger, du secteur Saint-Gérard-des-Laurentides, à Shawinigan, ont réussi à se classer parmi les 10 premiers, en terminant respectivement en 5e et 7e place.

Au moment d’écrire ces lignes, les résultats pour la course de 26 km n’étaient pas disponibles en ligne. Toutefois, samedi, Luc Boissonneault, de Trois-Rivières, et Mario Blais, du secteur Saint-Gérard-des-Laurentides, s’étaient hissés respectivement en 5e et 9e place.

Huit pattes en moins

Le maire de Saint-Luc-de Vincennes, qui est un passionné de ce sport hivernal, participait également à la course. Il a cependant dû le faire avec un attelage réduit à quatre chiens au lieu de six.

«J’ai deux chiens qui ne sont pas assez entraînés, alors tant qu’à en avoir deux qui ne travaillent pas, j’aime mieux courir sans eux, explique M. Milot. À quatre chiens, ça se fait quand même!»

M. Milot a terminé avant-dernier dans sa catégorie, le dernier concurrent ayant été disqualifié.

Le Défi Mauricie avait lieu pour une 13e année à Saint-Luc-de-Vincennes. L’épreuve s’inscrit dans le circuit nord-américain des courses de chiens de traîneaux et est sanctionnée par le Club d’attelage de chiens du Québec.