Plusieurs Demois’Ailes entourent Myriam Courteau, kinésiologue, Christine Plamondon, Demois’Aile d’honneur et Jolyane Damphousse, présidente du conseil administratif. Elles ont très hâte de participer à ce défi.

Défi de taille pour les Demois’ailes

Trois-Rivières — Les Demois’Ailes se préparent à accomplir une course ardue pour une cause qui leur tient à cœur. Trente-six femmes de la Mauricie ont décidé de former une équipe de course afin d’aider des femmes et des enfants victimes de violence conjugale. Elles réaliseront le défi de courir à relais un total de 750 km du 11 au 15 juillet 2018.

Depuis 2013, c’est 285 000 $ qui ont été remis à deux maisons d’hébergement de la région soit Le Far de Trois-Rivières et la Séjournelle de Shawinigan par plus de 200 Demois’Ailes. Les femmes parcourront 750 kilomètres dans la province de Québec. «Le Québec nous offre un paysage magnifique, mais avec un dénivelé très impressionnant. C’est donc un beau défi qui attend les participantes», explique Jolyane Damphousse, qui prend part au défi depuis la création des Demois’Ailes et présidente du conseil d’administration.

Le défi débutera à Trois-Rivières chez Ford Lincoln pour se diriger vers Saint-Grégoire, Granby, Magog, Sherbrooke, Thetford Mines, Québec, Donnacona. Elles vont ensuite se diriger vers Shawinigan pour terminer leur course.

L’organisme a fait appel à une Demois’Aile d’honneur pour la course, soit Christine Plamondon de Rythme Fm. «Je suis heureuse d’être Demois’Aile d’honneur, c’est un privilège de faire partie de cette équipe. Lors de l’édition 2017, j’étais au fil d’arrivée et j’ai pu constater l’émotion des participantes qui ont réussi ce défi. J’ai l’intention de m’impliquer dans quelques-unes de leurs activités de financement», affirme Mme Plamondon. Les femmes seront entourées pour cette sixième année de kinésiologues, et pour une cinquième année le mandat revient au groupe Physi-K de Trois-Rivières. Ce seront les entraîneurs officiels qui veilleront à la préparation physique et mentale de chacune des participantes. «Nous guiderons les participantes pour une 6e année. Notre équipe sera présente pour les femmes, lors des évaluations de leur condition sportive et dans la préparation des plans d’entraînement personnalisés. Nous préparerons des cours de groupe spécialement conçus pour elles», explique Myrianne Courteau, kinésiologue chez Physi-K. «Elles devront concilier au quotidien le travail, la famille, l’entraînement et le financement. Notre rôle sera donc de les accompagner dans ce processus», renchérit Judith Chalifour, kinésiologue chez Physi-K. Plusieurs activités seront à venir pendant les prochains mois afin de leur permettre d’amasser des fonds pour la cause des femmes et des enfants victimes de violence conjugale. Ainsi, pour les suivre tout au long de l’aventure, on peut se rendre sur leur site Internet à l’adresse suivante www.defi-des-demoisailes.com ou encore lors des événements qui seront créés tout au long de l’année et partagés sur Facebook Le Défi des Demois’ailes.