La préfète Geneviève Dubois

Déclaration d’urgence climatique: la MRC de Nicolet-Yamaska joint sa voix

Nicolet — Après la Ville de Trois-Rivières, c’est au tour du conseil des maires de la MRC de Nicolet-Yamaska d’adopter une déclaration visant à reconnaître l’urgence climatique et la nécessité d’une transition écologique. Une résolution fut adoptée en ce sens lors de la séance publique de mercredi, et ce, à la suite des représentations citoyennes effectuées en décembre 2018.

Reconnaissant l’importance des changements climatiques et leurs conséquences, les élus souhaitent mettre de l’avant les actions et les bons coups déjà réalisés ou en cours de réalisation par la MRC et ses municipalités en matière de préservation de l’environnement et de lutte aux changements climatiques.

«Le conseil s’engage résolument en faveur d’une transition écologique, en y consacrant les efforts et les moyens nécessaires dans les domaines où il a compétence», peut-on lire dans la déclaration.

Du même souffle, la MRC demande aux gouvernements du Canada et du Québec de poursuivre la mise en œuvre d’initiatives permettant d’accélérer la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l’adaptation aux changements climatiques incluant la transition énergétique.

La préfète Geneviève Dubois et ses collègues ont pris en considération les récentes conclusions du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) qui constatent l’urgence de réduire les émissions et de déployer des mesures d’adaptation.

«Des transitions rapides et de grande envergure dans les domaines de l’aménagement du territoire, de l’énergie, de l’industrie, du bâtiment, du transport et de l’urbanisme sont nécessaires à court terme afin de limiter à 1,5 degré Celsius le réchauffement planétaire tel que révélé par le GIEC», reconnaissent les maires.

En décembre 2018, la Ville de Trois-Rivières avait joint le mouvement provincial, en appuyant la Déclaration citoyenne universelle d’urgence climatique. Entre autres, elle s’engage à mandater le comité de suivi de la politique de développement durable de rédiger d’ici le 31 décembre 2019 un plan d’action pour aller plus loin dans ses mesures en faveur du climat. La Ville prend aussi l’engagement de mettre à jour d’ici un an son inventaire des émissions de gaz à effet de serre. Le conseil trifluvien veut également développer des solutions dès 2019 en transport électrique pour les camionnettes légères, en plus d’inciter les employés municipaux à conduire les véhicules de la Ville de façon écoresponsable.

Finalement, d’ici 2020, la Ville s’engage à améliorer le réseau de pistes cyclables desservant les lieux qui génèrent le plus de déplacements comme le Centre hospitalier régional, les maisons d’enseignement et le centre-ville. Du même coup, elle souhaite encourager dès juillet 2019 le transport en commun et le covoiturage.

À Bécancour, le maire Jean-Guy Dubois a fait savoir lors de la dernière séance publique du conseil «qu’on va revenir devant les citoyens lors de la prochaine réunion» à ce sujet.