Doris Veillette Hamel

Décès de l’ancienne journaliste Doris Veillette Hamel

Trois-Rivières — L’ancienne journaliste du Nouvelliste Doris Veillette Hamel est décédée le 4 janvier dernier à l’âge de 83 ans. Celle qui a œuvré pendant 27 ans à titre de journaliste et chroniqueuse au quotidien régional aura marqué l’histoire du journal, elle qui a tenu pendant des années une chronique féministe dans une époque où le visage de la société était en pleine métamorphose pour les femmes.

Entrée au journal en 1968, Mme Veillette Hamel a pris sa retraite en 1995.

Durant ses 27 années passées au journal, elle aura couvert une multitude de sujets, mais aura surtout marqué son époque avec la chronique «Interdit aux hommes», se souvient sa fille aînée Joan Hamel.

«Elle était très avant-gardiste. Ma mère militait très fort pour que les femmes atteignent leur indépendance financière, et cette chronique s’adressait uniquement aux femmes. Elle les encourageait à se réaliser professionnellement, à avoir une carrière. Pour l’époque, c’était très avant-gardiste. Elle a été proche de Lise Payette, elle a été une pionnière», mentionne Joan Hamel.

Cette dernière se souvient d’ailleurs que la lutte pour faire entendre ses idées n’aura pas toujours été de tout repos. «Ça n’a pas toujours été facile. Je l’ai souvent vu revenir à la maison en pleurant. Mais c’était une battante. Elle avait longtemps rêvé de travailler pour Le Nouvelliste, et le jour où elle a obtenu son emploi de journaliste, ça a été un des grands bonheurs de sa vie», se souvient-elle.

Doris Veillette Hamel est décédée subitement des suites d’une infection pulmonaire, entourée de tous les siens.

Elle laisse dans le deuil son époux Marc Hamel, ses cinq filles, huit petits-enfants et trois arrière-petits-enfants. Ses funérailles seront célébrées ce dimanche au Centre funéraire Rousseau.